EXCLU. Dorothée Olliéric : ses confidences désarmantes sur son compagnon Philippe Vandel et leurs enfants

0 18

La reporter de guerre Dorothée Olliéric s’est confiée à Closer sur son ressenti chaque fois qu’elle s’apprête à aller en reportage dans un pays dangereux, et surtout le rituel auquel sa famille n’échappe pas.

Une habitude aussi touchante que difficile. Grande journaliste, Dorothée Olliéric a parlé  Closer de son métier et de ce qu’il entraîne au quotidien, notamment dans sa vie de famille. Celle qui a récemment écrit un livre sur le soldat Maxime Blasco, mort le 24 septembre 2021 au Mali dans le cadre d’une opération militaire, a parlé de ses propres expériences en terrain en guerre. Elle connaissait le militaire et l’avait rencontré à l’occasion d’un documentaire réalisé pour France 2. Pour l’écriture de son livre sur Maxime Blasco, Dorothée Olliéric a rencontré sa femme, Alexandra, qui lui a partagé les remarques que des proches ont pu lui faire en la voyant accepter que son mari parte en mission au Mali. Comme Alexandra l’a rapporté, si elle laissait Maxime partir en mission, c’est parce qu’elle l’aimait. Un sentiment que Dorothée Olliéric a pu vivre avec sa propre famille.

« Mes enfants et mon conjoint (le journaliste Philippe VandelNDLR) m’ont toujours laissée partir et c’est très important. Si je voyais tout le monde pleurer, ce serait terrible. Evidemment, et même après plus de 20 ans de reportages de guerre, j’ai toujours la boule au ventre et je culpabilise de laisser mes enfants depuis qu’ils sont tout petits ». Cela n’a cependant jamais empêché Dorothée Olliéric d’exercer son métier à travers le monde et de rapporter des informations cruciales de territoires où il était si difficile d’en obtenir. Parfaitement consciente du danger que son métier de journaliste de guerre implique cependant, la mère de famille a expliqué à Closer qu’elle a un rituel avant de se mettre en route.

Dorothée Olliéric : « Je les regarde dans les yeux et je leur dis ‘je t’aime' »

« Avant chaque départ, je regarde mes enfants dans les yeux, et je leur dis « je t’aime ». Je veux que ce soit le dernier mot, le dernier regard qu’ils aient de moi si je ne reviens pas… « . Une habitude lourde de sens qui force Dorothée Olliéric à se confronter à l’idée de mourir sur le terrain chaque fois qu’elle part pour un nouveau reportage. Pourtant comme elle le précise, ses enfants ne sont pas choqués outre-mesure par son métier. « Je pense qu’ils sont habitués à me voir en gilet pare-balles à la télé et ils ne sont pas plus inquiets que ça. Mais peut-être que je me trompe. En tout cas, je suis rassurée : aucun des deux n’a envie de devenir reporter de guerre ! ».

COMMENT ACHETER CLOSER ? Votre magazine est en vente à partir du vendredi 9 septembre 2022 chez votre marchand de journaux, sur Android, iPad et sur KiosqueMag.