Benjamin Castaldi « en fin de vie financière”  : ses confidences sur ses très grosses difficultés

0 21

Alors qu’il croule actuellement sous les dettes, Benjamin Castaldi est revenu sur ses grosses difficultés financières ce mardi 6 septembre dans Touche pas à mon poste. Le chroniqueur a notamment révélé qu’il pourrait prochainement se retrouver en « cessation de paiement ».

Les temps sont durs pour Benjamin Castaldi. Le 31 août dernier sur le plateau de Touche pas à mon posteCyril Hanouna a révélé que son chroniqueur lui avait demandé une grosse somme d’argent afin d’éponger une dit colossal. Ce dernier a en effet expliqué qu’il devait rembourser plus de deux millions d’euros. « Il veut emprunter 500 000 euros et il veut que je sois caution de cette somme. Ça veut dire que s’il ne paye pas, c’est moi qui vais payer », avait ajouté Cyril Hanouna.

Et la situation ne semble pas s’arranger pour Benjamin Castaldi comme il l’a indiqué ce mardi 6 septembre, toujours sur TPMP. En début d’émission, Cyril Hanouna a souhaité se tourner vers l’ancien animateur de Histoire secrète pour savoir où il en était concernant cette histoire de dette. « C’est mort. Je serai en fin de vie financière dans 15 jours »a alors lâché Benjamin Castaldi, précisant qu’il sera en « cessation de paiement » le 21 septembre prochain.

Benjamin Castaldi : « je ne sais pas ce que je vais faire »

« Dans 15 jours, il y a des échéances que je ne pourrai pas honorer, parce que j’avais un ami qui m’avait proposé une caution et qui ne l’a pas fait »a poursuivi Benjamin Castaldi, citant implicitement Cyril Hanouna. « Non je ne t’avais pas proposé, tu m’avais demandé. Et ensuite je suis parti en vacances et j’ai oublié »a indiqué pour sa part le présentateur de C8.

En attendant, Benjamin Castaldi va devoir tenter de trouver une solution s’il ne souhaite pas se retrouver ruiner. « Je vais gérer au jour le jour. Je vais mettre en place une solution que je n’ai pas. Donc je ne sais pas ce que je vais faire »a-t-il conclu, quelque peu résigné.

confidences-sur-ses-tres-grosses-difficultes-1645821