Andy Murray: « Proud » Brit explique la différence entre Djokovic et Nadal après la défaite de l’US Open | Tennis | sport

0 10

Andy Murray a insisté sur le fait qu’il était « vraiment fier » de ses efforts après s’être incliné en quatre sets exténuants face à Matteo Berrettini à l’US Open. « J’ai une hanche en métal », a déclaré l’Ecossais. « Ce n’est pas facile de jouer avec ça. »

Le champion 2012 a donné une vraie bataille au finaliste de Wimbledon l’an dernier et a sauvé huit balles de break avant de prendre le troisième set. 6 6-3 pour atteindre le quatrième tour.

Murray, 35 ans, n’a pas encore battu un joueur du top 20 d’un Grand Chelem avec une hanche en métal avec des défaites contre Stan Wawrinka (Open de France 2020), Denis Shapovalov (Wimbledon 2021) et Stefanos Tsitsipas (Open des États-Unis 2021).

Mais Murray, qui disputait le troisième tour d’un Grand Chelem à l’étranger pour la première fois en plus de cinq ans, a déclaré : « J’ai une hanche métallique. Ce n’est pas facile de jouer avec ça. C’est vraiment difficile. Je suis surpris de pouvoir encore rivaliser avec des gars qui sont au top du jeu.

« Des matchs comme celui-ci, je suis vraiment fier d’avoir travaillé dans une position où je suis capable de le faire. Je suis vraiment déçu que, tu sais, je n’aie pas franchi la ligne aujourd’hui. Mais, on me rappelle que c’est la première fois que vous faites le troisième tour ici depuis 2016. Cela fait six ans. Ces six années ont été difficiles pour moi. Ça a été vraiment dur. Même si c’est la première fois que je ne fais que le troisième tour ici, je suis vraiment fier de l’effort que j’ai fourni pour me remettre dans ces positions. J’espère donc qu’à l’avenir, je pourrai aller plus loin, mais compte tenu, j’ai bien fait.

Murray a montré sa frustration en lançant puis en brisant sa raquette après avoir été brisé à la fin du deuxième set. Il n’a fait que 53% des premiers services et a été breaké cinq fois en ne faisant que deux breaks contre le service de Berrettini. L’Italien, qui a raté Wimbledon à cause de Covid, a désormais battu Murray lors de trois matches consécutifs. Il est le genre d’adversaire que l’ancien n°1 mondial aurait battu à son apogée.

« Beaucoup de choses se ressemblent, mais évidemment je ne suis tout simplement pas tout à fait capable du genre de mouvement et de physique que j’étais il y a cinq ou six ans », a-t-il déclaré. « Je pense que si vous regardez Rafa et Novak se déplacer sur le terrain maintenant, qui ont le même âge, je pense qu’ils se déplacent de manière assez similaire à ce qu’ils étaient il y a cinq ou six ans, alors que pour moi, il y a évidemment eu un peu de baisse. là. Cela peut vous affecter en termes de façon dont vous devez jouer les points. Peut-être que vous ne suivez plus autant de balles qu’avant. Peut-être que la portée n’est pas tout à fait aussi importante qu’elle l’était. Mais en termes de coups et tout, rien ne m’empêche de frapper les mêmes coups qu’avant.

« Je voudrais faire mieux, mais je suis toujours là avec des gars au cours des deux dernières semaines, je n’ai pas gagné les matchs évidemment contre Cam (Norrie à Cincinnati) et contre Berrettini, mais c’était assez serré.

Murray, qui a subi deux chirurgies de la hanche, grimpera au n ° 43 mondial après avoir commencé l’année au n ° 134 et être tombé du top 500 en 2019.

« Je pense que je m’améliore cette année », a-t-il déclaré. « Je veux pousser et voir jusqu’où je peux aller. Ce sera motivant pour moi et intéressant à voir, car beaucoup de gens m’ont dit que je ne pourrais plus jouer, et beaucoup de gens m’ont dit que je serais capable de frapper des balles de tennis mais que je ne pourrais plus concourir professionnellement. C’était absurde, et je veux voir à quel point je peux revenir au sommet du jeu. C’est ça la motivation. »

Draper a rapporté plus tard que la blessure était «l’insertion entre les ischio-jambiers et l’aine» et était susceptible de l’empêcher de participer aux matchs de la Coupe Davis de la Grande-Bretagne à Glasgow à partir du 14 septembre. Le joueur de 20 ans a ajouté: «J’ai eu des problèmes avec ça avant, et peut-être que cette fois, c’était juste beaucoup de tennis que j’ai joué au cours des sept dernières semaines, peut-être que ça m’a un peu rattrapé.

« Je pense que je l’ai fait l’année dernière, et c’était probablement guéri en deux ou trois semaines. Pas longtemps. En jouant sur le court aujourd’hui, si ça devient de pire en pire, je ne fais que prolonger cette période.

C’est pourquoi j’ai dû arrêter. J’ai dû prendre beaucoup de décisions de ce genre au cours des trois dernières années. Je pense que je sais quand je peux continuer à pousser et continuer. Ça ne va pas empirer. De toute évidence, quelque chose comme ça ne fait qu’empirer.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/sport/tennis/1664061/Andy-Murray-Novak-Djokovic-Rafael-Nadal-Matteo-Berrettini-US-Open