Lewis Hamilton « a failli se casser le dos » alors que la pleine échelle de la collision de Fernando Alonso émerge | F1 | sport

0 19

Lewis Hamilton a affirmé qu’il « avait failli se casser le dos » à la suite de sa collision au premier tour avec Fernando Alonso au Grand Prix de Belgique. Le joueur de 37 ans a pris contact avec son rival alors qu’ils se disputaient la position aux Combes malgré des hectares d’espace pour effectuer un mouvement autour de l’extérieur du virage.

Hamilton a été envoyé dans les airs avant que sa voiture Mercedes ne ralentisse alors qu’il tentait de retourner aux stands en boitant, mais le septuple champion a finalement été contraint de s’arrêter sur le côté de la piste. Il a insisté plus tard dimanche sur le fait qu’il avait eu la chance de s’éloigner de l’incident sans aucune blessure grave après s’être effondré au sol d’une hauteur décente quelques instants après la collision.

« Eh bien, oui, j’ai failli me casser le dos en tombant, donc c’est un gros, gros succès », a déclaré Hamilton, rapporté par crash.net.

« Je me souviens juste d’avoir regardé le sol, donc c’était assez haut. C’était vraiment haut. Je suis reconnaissant d’être toujours en vie et en forme.

JUSTIN: Hamilton et Schumacher pourraient perdre des records de F1 au profit de Verstappen

« Je pouvais entendre que quelque chose était cassé dans la boîte de vitesses. Alors oui, je veux dire, en descendant, j’aurais tellement cassé à l’arrière, alors on m’a dit d’arrêter. Mais évidemment, à ce moment-là, vous espérez pouvoir continuer , mais oui, ce n’est pas censé l’être. »

Il reste à voir si Hamilton sera en mesure de se racheter lors du Grand Prix des Pays-Bas de ce week-end alors qu’il cherche à rebondir avec une performance bien améliorée à la toute prochaine demande. Il fait face à la possibilité de recevoir une éventuelle pénalité sur la grille si Mercedes est obligée de changer son bloc d’alimentation à la suite des dommages subis à Spa.

La boîte de vitesses de Hamilton est également fissurée après l’atterrissage brutal qu’il a subi en Belgique, cet incident étant le dernier d’une série de rebondissements malheureux pour les Silver Arrows au cours de cette saison. Le directeur de l’équipe, Toto Wolff, a poursuivi en admettant que leurs luttes en cours s’avèrent plus difficiles à gérer que tout ce que Mercedes a connu auparavant, l’équipe allemande étant moins performante que ce à quoi elle s’était initialement attendue le week-end dernier.

A NE PAS MANQUER

« Il est très difficile de faire face à ces fluctuations », a déclaré Wolff. « Nous avons eu une performance totalement inférieure à la normale en qualifications, puis en course, parfois, nous sommes allés trois secondes plus vite au tour.

« Il y a de gros points d’interrogation sur ce qui se passe. Ce n’est pas là où nous devrions en être avec la structure et les connaissances pour comprendre une voiture de course, mais ce n’est pas le cas avec celle-ci. »

« Tout ce que nous décidons pour l’année prochaine doit être soigneusement évalué car il est clair que nos données ne nous donnent pas les résultats, ne correspondent pas à la réalité. »

Suivez notre nouvelle page Express Sport sur Instagram ici.



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/sport/f1-autosport/1661991/Lewis-Hamilton-almost-broke-his-back-Fernando-Alonso-collision-F1-news