Jean-Jacques Bourdin accusé d’agression sexuelle : Marc-Olivier Fogiel évoque les conclusions de l’enquête interne

0 31

En juin 2022, après plusieurs mois évincé de BFMTV, Jean-Jacques Bourdin avait été définitivement écarté de l’antenne. Dans les colonnes du Parisien, le patron de la chaîne, Marc-Olivier Fogiel, n’a pas voulu en dire plus sur les conclusions de l’enquête concernant le journaliste.

C’est une affaire qui avait fait grand bruit. En janvier 2022, Jean-Jacques Bourdin était visé par une plainte pour tentative d’agression sexuelle. Devant les nombreuses répercussions, la direction de BFMTV avait décidé de l’écarter temporairement de la chaîne le temps de l’enquête interne. Seulement, en juin 2022, le journaliste a été définitivement écarté. Nos confrères du Parisien ont alors voulu connaître les conclusions de cette enquête. Lors d’une interview accordée au quotidien, Marc-Olivier Fogiel a préféré botté en touche. « Elles n’ont pas vocation à être rendues publiques« , a-t-il lancé dans un premier temps.

« Au-delà des événements de cette année, je retiens aussi que Jean-Jacques Bourdin a contribué pendant quinze ans au succès de BFMTV. Mon enjeu est désormais l’avenir. Nous avons su ces dernières années préparer la suite et promouvoir une nouvelle génération de journalistes crédibles et populaires. Je pense à Apolline de Malherbe, qui va présenter le Face à face (l’interview politique de la matinale) tous les jours, mais aussi à Maxime Switek et Bruce Toussaint. Avec cette équipe de quadragéniare, la relève est assurée« , a-t-il ainsi confié.

Jean-Jacques Bourdin n’avait pas caché sa colère d’être écarté de BFMTV

Lorsqu’il avait été écarté temporairement de l’antenne, le journaliste n’avait pas caché sa colère. « Je regrette la décision unilatérale du Groupe BFMTV et RMC de me retirer des antennes pour prévenir des risques d’instrumentalisation de la plainte dont je fais l’objet« , avait ainsi écrit le journaliste dans un communiqué transmis à l’Agence France-Presse par son avocat. Il avait déploré « que le principe de présomption d’innocence soit ignoré« .