Anne-Laure Bonnet : la journaliste topless pour annoncer la fin de ses vacances

0 34

Avant de prendre le chemin des plateaux, Anne-Laure Bonnet a savouré ses derniers jours de vacances. Sur Twitter, la journaliste a fait le buzz en publiant une photo d’elle topless.

Comme pour beaucoup de personne, la fin des vacances a sonné pour Anne-Laure Bonnet. D’ordinaire plutôt discrète sur les réseaux sociaux, la journaliste sportive a fait grimper la température, qui est pourtant caniculaire depuis le début de l’été ! Avant de rentrer en Italie, où elle travaille sur l’antenne de Sky Italia depuis l’arrêt de la chaîne Téléfoot, Anne-Laure Bonnet a publié un cliché qui a donné un coup de chaud à ses abonnés sur Twitter. On la voit ainsi prendre la pose de dose, assise en tailleur sur un paddle, pagaie à la main… topless ! « Sur le chemin du retour », a simplement écrit en légende la journaliste polyglotte. Comme elle pouvait s’y attendre, les commentaires ont été particulièrement élogieux.

Pour Anne-Laure Bonnet, ce cliché est aussi une sorte de revanche. Souvent complimenter pour son physique avantageux, la journaliste a aussi souffert de son image, comme elle le confiait sur le plateau de C à vous l’année dernière. « Un directeur de rédaction a envoyé un texto à un de mes collègues pendant une émission. C’est un peu comme si on envoyait un message à Patrick Cohen en lui disant qu’il va passer un bon moment face à mon décolleté », se souvenait Anne-Laure Bonnet. Et d’ajouter, devant une Anne-Elisabeth Lemoine médusée : « Le journaliste en question n’a pas voulu me donner le texto donc j’en ai parlé à la rédaction et on m’a dit que c’était pour rigoler ». Ces situations, elles n’ont pas amusé la principale intéressée.

Anne-Laure Bonnet : « On m’a demandé de maigrir »

« Au bout d’un moment, vous savez que la personne qui est en charge vous voit comme la ‘gonzesse’ à qui on demande de mettre des décolletés », regrettait-elle encore. Lors de son passage à TF1, Anne-Laure Bonnet a aussi été victime de remarques particulièrement déplacées. « On m’a demandé de maigrir, expliquait la journaliste sur le plateau de France 5. Sinon on m’enlevait de l’antenne. Je parle cinq langues mais ce n’est pas suffisant. Il vaut mieux être un peu plus jolie, un peu plus souriante et plus sympa. » Très fâchée après cet épisode, la journaliste a décidé de partir et de saisir « une autre opportunité ». « Les journalistes qui ont tenu ce genre de propos à mon égard sont toujours en place aujourd’hui », regrettait-elle.