Le terroriste de l’Etat islamique El Shafee Elsheikh emprisonné pour la VIE : Du fanatique QPR de l’ouest de Londres à la Syrie | Royaume-Uni | Nouvelles

0 26

Réfugiés de la guerre civile au Soudan, lui et sa famille s’étaient installés près du terrain de QPR à l’ouest de Londres quand il avait cinq ans.

Les footballeurs ont rapidement été remplacés par des gangsters comme modèles lorsqu’il a été entraîné dans un monde de drogue et de violence dans les cités où il a grandi.

Intimidateur sadique, Elsheikh serait une cible facile pour les extrémistes qui l’ont ensuite attiré dans l’État islamique et dans le culte du héros de son chef assoiffé de sang, Abu Bakr al-Bagdadhi.

Les parents du terroriste, Rashid Elsheikh et Maha Elgizouli, avaient fui le Soudan déchiré par la guerre en 1993 et ​​se dirigeaient vers la Grande-Bretagne.

Son père est parti quand il avait sept ans, laissant sa mère élever leurs trois fils.

Écolier banal, Elsheikh a réussi à s’inscrire à un cours de génie mécanique à Acton College, à l’ouest de Londres.

À un moment donné, il a rejoint les cadets de l’armée et a travaillé comme mécanicien dans des garages et des fêtes foraines.

Une source a déclaré: «Sa mère espérait qu’il se mettrait à genoux et obtiendrait les qualifications dont il avait besoin pour faire carrière dans l’ingénierie. Mais il ne devait pas être.”

Elsheikh, qui a grandi dans le même quartier de Londres que ses collègues “Beatles” de l’État islamique Mohammed Emwazi et Alexanda Kotey, avait 19 ans lorsqu’il s’est battu avec un membre d’un gang et a été poignardé à plusieurs reprises.

Son frère aîné Khalid a juré de se venger. L’attaquant de 20 ans a été abattu la veille de Noël alors qu’il prenait des cadeaux dans sa voiture à Loftus Road, à une courte distance du stade de QPR.

Khalid a été innocenté du meurtre à Old Bailey en 2009, mais a été emprisonné pendant 10 ans pour possession d’une arme à feu dans l’intention de mettre sa vie en danger.

Elsheikh avait 21 ans lorsqu’il a épousé une Éthiopienne qu’il a rencontrée au Canada alors qu’il rendait visite à sa famille à Toronto.

Mais les autorités ont refusé de lui permettre de s’installer en Grande-Bretagne avec son mari, laissant Elsheikh bouillonnant de colère contre le gouvernement britannique.

Deux ans plus tard, il rencontre un homme originaire d’Érythrée dont le père est la propagande islamiste, selon le Counter-Extremism Project.

La mère d’Elsheikh aurait averti les deux hommes de rester loin de son fils.

Mais il a rapidement été absorbé par les enregistrements d’un prédicateur islamiste basé à Londres.

En seulement trois semaines, il a changé son comportement. Il a cessé de porter des vêtements de style occidental et a adopté de longues robes pour se conformer aux enseignements de l’extrémiste, indique le CEP.

La mère d’Elsheikh a été tellement choquée par sa radicalisation soudaine qu’elle s’est rendue au Soudan pour demander conseil aux membres de sa famille.

Il devait venir la chercher à l’aéroport quand elle reviendrait. Au lieu de cela, elle a rencontré son fils cadet Mahmoud qui lui a dit qu’il était allé en Syrie.

Elsheikh a d’abord rejoint une filiale d’Al-Qaïda dans la région avant d’être recruté dans l’État islamique.

Il est allé se battre pour l’Islam radical mais s’est fait une réputation de tortionnaire plutôt que de soldat.

Selon le Département d’État américain, Elsheikh adorait le waterboarding, les simulations d’exécutions et les crucifixions.

Son jeune frère Mahmoud l’a ensuite rejoint en Syrie et il a été tué alors qu’il combattait avec les forces de l’État islamique en Irak en 2015.

Aujourd’hui, un tribunal américain a emprisonné Elsheikh à vie.

Le frère de David Haines, Mike, a déclaré : « Le jugement d’aujourd’hui offre une nouvelle victoire à l’humanité sur les idéologies haineuses de l’extrémisme.

“Bien que le verdict ne fournisse aucune consolation pour la vie de David, il envoie un message puissant à ceux qui sont tentés de suivre le même chemin destructeur.

“Je continue de m’en tenir aux paroles que j’ai prononcées en avril. Les actions de ces hommes ont causé des dommages incalculables à tant de personnes, notamment à mon frère David, mais je ne permettrai pas que cela me consume.”

“J’offre mon pardon à Elsheikh, et j’espère sincèrement qu’il profitera de son incarcération pour reconnaître la douleur qu’il a infligée.”

«Je continuerai à consacrer ma vie à honorer mon frère David par le biais de mon organisation caritative anti-extrémisme Global Acts of Unity. Ce n’est que par la tolérance, la compassion et la compréhension que nous pourrons rejeter la haine qui cherche à nous diviser.”

« Enfin, merci aux autorités américaines et britanniques. Justice est à nouveau rendue, et ma famille et moi pouvons enfin nous rapprocher de la paix.

Plus tôt cette semaine, Scotland Yard a révélé comment les survivants des “Beatles” ont aidé à donner aux détectives un “casse-tête” d’indices vitaux.

Elsheikh et Kotey étaient également liés à une contre-manifestation de la Ligue de défense anglaise dans le centre de Londres en septembre 2011.

Le commandant Richard Smith, chef du commandement antiterroriste du Yard, a déclaré hier : « Il s’agit de l’une des affaires de terrorisme international les plus importantes jamais portées devant les tribunaux.

“Ce sont quelques-uns des actes terroristes les plus barbares jamais vus, perpétrés avec une insensibilité et une brutalité effrayantes.”

Il a ajouté: «Il s’agissait d’une enquête minutieuse, d’une ampleur sans précédent, menée par des officiers compétents et déterminés qui impliquaient de prendre de minuscules fragments d’informations sur ces hommes – recueillis à partir d’événements isolés survenus des années plus tôt – et de les rassembler pour brosser un tableau convaincant. prouvant leur implication dans des crimes terroristes commis en Syrie.

“Elsheikh et Kotey pensaient qu’ils étaient hors de portée de la loi, mais ils avaient tort.”



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/uk/1657717/Islamic-State-El-Shafee-Elsheikh-Sudan-west-London-QPR-Beatles