Gérard Depardieu meurtri : cette rare confidence lourde de sens sur la mort de son fils Guillaume

0 13

Vendredi 19 août 2022, Gérard Depardieu a accordé un entretien à Madame Figaro. Près de quatorze ans après la mort de son fils, l’acteur a fait une confidence lourde de sens sur le rôle de la justice dans sa disparition.

C’était il y a quatorze ans déjà… Le 13 octobre 2008, Gérard Depardieu perdait son fils, Guillaume. À 37 ans, l’acteur est en effet mort d’une pneumonie contractée lors du tournage du film L’enfance d’Icard en Roumanie. En deuil, la star du cinéma est persuadée que la justice a eu un rôle dans la disparition de son fils. Dans un entretien accordé à Madame FigaroGérard Depardieu a en effet confié : “Je réfute la justice. Tant qu’elle ne sera pas juste, je n’en veux pas. Elle est politique, je n’y ai jamais cru, et elle a causé la mort de mon fils. En 1988, à l’âge de 17 ans, Guillaume Depardieu avait été condamné à trois ans de prison pour trafic, usage et importation d’héroïne. Il avait également été condamné pour avoir tiré un coup de feu après une altercation, avoir enfreint le Code de la route, mais également avoir conduit en état d’ivresse en 2008.

En septembre 2017, dans un entretien accordé au Bête quotidiennel’acteur avait déjà assuré que la pneumonie de son fils avait été causée par l’acharnement du système judiciaire français. “Ils ont tué mon fils pour deux grammes d’héroïne. Il y avait une vieille juge haineuse qui voulait tuer mon fils… C’était une juge de Versailles, qui voulait vraiment coincer un Depardieu. Alors, elle s’en est prise à mon fils, mais si elle avait pu, c’est à moi qu’elle aurait passé les menottes“, avait-il assuré. Plus récemment, c’est en février 2022 qu’il avait évoqué la mort de Guillaume Depardieu. Pour le Journal du Dimancheil avait déclaré : “Je ne connais pas le deuil : mon fils Guillaume est en moi, comme le sont Jean Carmet, Maurice Pialat, François Truffaut ou Barbara. Si l’absence nous pèse, c’est à cause du vide qu’elle laisse. Je veille à le remplir en me disant que Guillaume aurait aimé telle ou telle chose.

Gérard Depardieu : “Les morts ne me quittent jamais”

Dans les colonnes du Parisienen mai 2016, la star avait assuré avoir été impressionnée par son fils dans le film Aime ton père. Ému, il avait indiqué : “C’était un garçon à vif et extrêmement courageux. Et c’est toujours très émouvant de voir des gens qui n’ont pas peur de montrer leurs craintes. Guillaume, malheureusement, n’a pas vécu assez longtemps. Mais j’ai eu, nous avons eu notre part d’amour et de problèmes. Mais maintenant, à chaque fois que je pense à lui ou qu’il me revient, c’est dans une image de paix et d’harmonie.” Pour conclure, Gérard Depardieu avait ajouté : “Les morts ne me quittent jamais (…) Ce qui n’est pas normal, c’est que les enfants meurent avant le père. C’est difficile à porter, mais le seul moyen de le porter dignement, c’est qu’il résonne en vous et le faire sonner en dehors de soi.