Fanny Ardant apporte encore son soutien à Roman Polanski : “L’amitié doit passer avant la loi”

0 38

Jeudi 18 août 2022, Fanny Ardant a accordé un entretien au Point. Deux ans après avoir apporté son soutien à Roman Polanski lors de son sacre aux Césars de 2020, l’actrice a défendu une nouvelle fois son ami.

Accusés de viols par de nombreuses jeunes femmes au cours des dernières années, Roman Polansky a été récompensé pour son travail lors de la cérémonie des Césars, vendredi 28 février 2020. Sous le choc, Adèle Haenel avait alors quitté précipitamment la salle Pleyel, en s’exclamant : “C’est une honte !” Deux ans après avoir défendu son ami, c’est dans un entretien accordé au Indiquer Quel Fanny Ardant a confié : “J’ai travaillé avec Roman, j’ai admiré l’homme et je pense que l’amitié et l’amour doivent passer avant la loi. Sinon quoi ? On est tous des balances ?” Évoquant le tournage du nouveau film du réalisateur, The Palace, qui n’a pas trouvé de financiers français, l’actrice a indiqué : “C’est une coproduction suisse, polonaise et italienne qui retrace vins-quatre heures dans la vie du palace à Gstaad, la nuit du Nouvel An 2000, lorsqu’on prédisait un big bang. C’est très insolent et ça me plaît. Il y a quelque chose en Roman d’irréductible qu’on n’a pas cassé. Quand on voit la vie qu’il a eue, on comprend.

Fidèle en amitié, Fanny Ardant a ajouté : “Je connais très peu de gens qui ont traversé toutes ces épreuves, le ghetto de Cracovie, l’assassinat de sa femme Sharon Tate… Oui, il a fait des erreurs. Mais qui n’en a pas fait ? La moitié d’entre nous devrait être en taule.” Après le sacre du réalisateur, le vendredi 28 février 2020, l’actrice avait confié sur BFMTV : “Quand j’aime quelqu’un, je l’aime passionnément. J’aime beaucoup Roman Polanski, donc je suis très heureuse pour lui. Je suivrais quelqu’un jusqu’à la guillotine. Je n’aime pas la condamnation. Après, il faut comprendre que tout le monde n’est pas d’accord, mais vive la liberté.” Enfin, elle avait déclaré : “Quand j’aime quelqu’un, je ne peux pas porter de jugement. Quand on est seul contre tous, je suis toujours pour celui qui est tout seul. J’ai envie de le défendre, j’ai envie de lui donner une chaleur. Vous savez les gens qu’on aime, c’est comme votre famille. Même contre la police, vous les défendriez.

Nicolas Bedos prend la défense de Fanny Ardant

Suite à ces propos, l’actrice s’était attirée les foudres des internautes. Mardi 3 mars 2020, sur Instagram, Nicolas Bedos avait alors écrit : “À celles et ceux qui saturent mes comptes Facebook et Instagram d’insultes sur Fanny Ardant, je leur rappelle que : 1. Je l’aime et quand j’aime, c’est à vie. 2. Elle n’a jamais remis en question l’indignation et la colère d’Adèle Haenel (et avec elle, des femmes) à l’annonce du prix de Polanski. 3. Mais elle a soutenu un ami auquel elle est liée depuis des décennies et qu’à titre personnel, elle refusait d’accabler davantage ce soir-là. 4. Vous y voyez de l’aveuglement et de l’indécence, j’y vois de l’humanité et de la décence. 5. Qui sommes-nous pour juger leur histoire ? Nos douleurs et nos consternations, nous dispensent-elles de respect et de modeste ?

amitié, Fanny Ardant a ajouté : “Je connais très peu de gens qui ont traversé toutes ces épreuves, le ghetto de Cracovie, l’assassinat de sa femme Sharon Tate… Oui, il a fait des erreurs. Mais qui n’en a pas fait ? La moitié d’entre nous devrait être en taule.”