Cameroun : Le Dr Fridolin Nke écrit aux militants, sympathisants et ex militants du MRC

0 29

Je ne vais pas vous saluer d’entrée de jeu, parce que le spectacle que vous nous servez depuis quelques mois, depuis au moins l’affaire Ndocki, ne mérite pas les accolades et les embrassades d’un admirateur qui suit et soutien votre combat, qui est aussi le sien.

Vous avez déjà trop fait de sacrifices dans cette aventure pour la Renaissance de notre peuple, pour vous permettre ces enfantillages maintenant.


J’en suis sidéré, meurtri. Est-ce que vous pensez même aux gens handicapés à cause de cette lutte, à ceux qui ont perdu leur femmes, leur mari, leur boulot…? Pensez-vous même à ceux qui ont perdu des êtres chers, des enfants, des parents, des amies, des connaissances ?

Ou alors vous vous défendez en arguant que votre cœur s’est endurci, soit disant dans le combat. Dans ce cas, dites-moi : quel est ce genre de combattant qui n’est pas aimant ? Chaque jour, vous devez penser à vos pertes, à vos échecs, pour vous disposez à toujours aimer plus, à réussir, à donner le sourire aux pleureuses et aux visages renfrognés.

Celui qui commence à haïr sa sœur ou son frère au nom de la lutte ne combat pas pour le peuple, mais pour ses affaires personnelles, pour ses intérêts égoïstes. Un combattant est un amoureux de l’humanité.

Quel que soit ce que vous vous reprochez entre-vous, Maurice Kamto demeure la figure tutélaire qui vous a réunis et qui doit continuer de vous inspirer au quotidien. Il ne s’agit pas d’un culte de personnalité, mais plutôt d’une figure de proue de la révolution. Et l’office des Grands Hommes est de réunir les individualités hétéroclites pour s’assurer de mettre en place les fondations indéboulonnables de l’édifice futuriste qu’il conçoivent ; ils font le casting du personnel qui entretiendra la flamme sacrée ; et, surtout, ils s’effacent et disparaissent devant l’immense œuvre qu’ils auront contribué à bâtir et qui va survivre à leur silhouette chétive et périssable.

Le Président Kamto en est conscient. Nous en avions discuté au cours de nos deux entretiens. Il sait aussi que dans ses rangs, comme partout ailleurs, il y a non seulement des militants engagés (et lorsqu’on est vraiment engagé, on ne s’occupe pas du sexe des anges et des cornes des diablotins), mais aussi des enfants turbulents et des collaborateurs dont les idées et le comportement révulsent les âmes sensibles et qui salissent l’esthétique politique chère au MRC. Nous en avions parlé aussi.

Ce faisant, on perd de vue que notre adversaire, c’est le système Biya et ses brutes utiles au régime. Certains parmi vous sont trop crus avec Kamto, parce qu’il ont peu cru en le changement. Ils se laissent donc corrompre par les diablotins du Palais d’Étoudi. D’autres militants, par contre, sont authentiques dans leurs critiques acerbes du fonctionnement de leur parti pour lequel ils ont beaucoup sacrifié en temps et en énergie.  Ils crient à l’ingratitude. C’est que certains membres dans les rangs du MRC, ceux qui confondent le Parti et la Tribu et les militants de la dernière heure, leur ont fait boire la ciguë (poison) des grands crus de la discrimination et de la stigmatisation politique.

Mon frère Alex Nguepi fait partie des victimes de cette espèce de militants…

Mais, quoi qu’il en soit, Mes Frères et mes Sœurs du MRC,
BAISSEZ LE NIVEAU SVP. !


Par votre goujatisme (grossièreté érigée en mode de vie), vous desservez la cause du Peuple que vous prétendez pourtant servir. ARRÊTEZ CETTE ESCALADE VERBALE ET MÉDIATHÈQUE, MAINTENANT !!!
Baissez un peu la mèche de votre lampe à revanches et à insultes.

Sans vous faire la morale, je vous rappelle que la politique ne s’accommode pas de coups d’éclats récurrents, ni de ruptures répétitives fracassantes. Certains parmi vous veulent vous, nous amener dans la boue. DANS LA SITUATION ACTUELLE OÙ NOUS DEVONS NOUS SERRER LES COUDES, IL NE DOIT PAS Y AVOIR DE RUPTURES DÉFINITIVES : ON DOIT TOUJOURS MAINTENIR UNE TENSION DE DIALOGUE QUI PUISSE GARANTIR QU’ON NE BASCULE PAS TOTALEMENT DANS L’ANIMOSITÉ RÉCIPROQUE, LA HAINE.

Sans vous donner des leçons, je vous rappelle que faire Ia politique revient à se mettre dans des dispositions d’esprit où LA COMMUNICATION PUISSE TOUJOURS PRÉVALOIR.

POUR VOTRE AVENIR POLITIQUE, QUI EST RELUISANT, LAISSEZ DERRIÈRE VOUS CES INVECTIVES DE COLLÉGIENS.

QUE VOUS SOYEZ RESTÉ AU MRC OÙ QUE VOUS SOYEZ PARTI, ASSUMEZ CE QUE VOUS ÊTES DEVENUS DEPUIS 2018 AU MOINS, C’EST-À-DIRE, DES LAMPIONS AUI ILLUMINE LE VISAGE ASSOMBRI DU PEUPLE CAMEROUNAIS.

Dans son for intérieur, chacun de vous doit se dire, avec conviction : ” JE SUIS UNE FIGURE DUPLIQUÉE, ALTERNATIVE, ET À LA HAUTEUR DU RAYONNEMENT DU PR. MAURICE KAMTO!

De grâce, ne vous enroulez plus dans la boue de la rancœur et de la détestation, quoique votre amour propre soit saccagé.

REVENEZ À LA RAISON !

C’EST UN ORDRE DE L’EXPERT EN  DISCERNEMENT !!!!

Fridolin DE



Cet article est apparu en premier sur https://237actu.com/cameroun-le-dr-fridolin-nke-ecrit-aux-militants-sympathisants-et-ex-militants-du-mrc