Sheila a 77 ans : l’hommage inattendu de son ex-belle-fille Sylvie Ortega, avec qui elle est en froid

0 48

Ce mardi 16 août à l’occasion de l’anniversaire de Sheila, son ancienne belle-fille lui a fait une belle déclaration. Sylvie Ortega veut enterrer la hache de guerre.

Pas de place pour la rancoeur. Ce mardi 16 août, Sheila fêtait son 77e anniversaire et a pu compter sur le soutien de ses fans, de ses proches, mais aussi plus étonnant, de son ancienne belle-fille. Pourtant en guerre depuis des années avec la mère de Ludovic ChancelSylvie Ortega a en effet tenu à célébrer la chanteuse. Sur son compte Instagram, elle a ainsi publié trois photos de Sheila avant de lui faire une belle déclaration en légende. “Il y a des jours sacrés que rien ne peut effacer , quoi qu on en dise il reste de beaux souvenirs. En ce qui me concerne je n’oublie jamais le jour de ton anniversaire, a écrit Sylvie Ortega. Malgré tous nos différends, je te souhaite un très bel anniversaire Anny (sic) dans la paix , la sérénité…” Entre les deux femmes dont, la rancune a laissé sa place à des sentiments plus sains.

L’année dernière déjà, Sylvie Ortega avait envoyé un message de paix à Sheila à l’occasion de son anniversaire. “Ma chère belle maman, avait-elle écrit. La haine, c’est de l’amour qui ne dit pas son nom ! Le proverbe ne dit-il pas que ‘la haine et l’amour sont les fruits d’un même arbre.’ que nos conflits, insultes et blessures s’effacent pour laisser place au respect mutuel tel est mon message pour votre anniversaire.” Pas sûr pourtant que ces messages mettent fin à leur vive querelle, débutée le 7 juillet 2017 lorsque Ludovic Chancel est mort à l’âge de quarante-deux ans des suites d’une overdose médicamenteuse. Par la suite, Sheila et Sylvie Ortega se sont toutes deux accusées du terrible décès de l’artiste et s’étaient retrouvées devant la justice.

Sheila : elle avait attaqué son ex-belle-fille

En 2018, Sheila a perdu un procès en référé dans lequel elle attaquait Sylvie Ortega pour “diffamation”. Une décision que l’artiste expliquait ne pas comprendre sur son compte Facebook. “Le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris a retenu que la dernière compagne de mon fils pouvait m’accuser librement et en toute impunité d’avoir ignoré ses appels au secours. (…) Le juge estime que d’être décrite ‘comme une ‘mauvaise mère’, même si cela constitue une appréciation difficile à vivre pour moi, ne serait donc pas diffamatoire. Ce n’est pas difficile à vivre, c’est invivable”, avait-elle écrit peu de temps après le verdict. Depuis, Sheila a rendu plusieurs hommages à son fils tragiquement décédé et semble ne plus vouloir évoquer sa belle-fille publiquement.