Hélène Vincent, Christine Pignet, Maurice Mons… Que deviennent les acteurs de La vie est un long fleuve tranquille ?

0 57

Ce dimanche 14 août, TMC diffuse La vie est un long fleuve tranquille. L’occasion de découvrir que sont devenus les acteurs des familles Le Quesnoy et Groseille.

C’est un film culte qui a bercé toute une génération. Dans les années 1980, Etienne Chatiliez a connu un succès incroyable avec La Vie est un long fleuve tranquillechronique de la vie de deux familles, les Le Quesnoy et les Groseille, dont deux enfants ont été échangés. Avec ce long-métrage, qui a lancé la carrière de Benoît Magimel, le réalisateur qui signait alors son tout premier film au cinéma, souhaitait éviter au maximum les vedettes. Pour incarner le couple Le Quesnoy, il a choisi André Wilms et Hélène Vincent. L’acteur, qui aura surtout été connu pour sa collaboration avec Aki Kaurismäki, est mort en février dernier à l’âge de 74 ans. Comme lui, Hélène Vincent a eu une longue carrière au cinéma puisque sa filmographie compte près d’une cinquantaine de films.

Comédienne productive, elle a également beaucoup joué à la télévision et au théâtre. Pour les Groseille, Etienne Chatilley a fait confiance à Christine Pignet et Maurice Mons. Après son rôle dans La vie est un long fleuve tranquille, la comédienne a continué de tourner, notamment pour Michel Blanc, Tony Gatlif ou encore Bertrand Tavernier. La dernière fois que les téléspectateurs ont pu la voir, c’était en 2018 dans Les Parques de Charlotte Dauphin. Comme les autres acteurs de ce film culte, c’est plutôt au théâtre qu’elle a poursuivi sa carrière, tout comme son mari de fiction. Maurice Mons, lui aussi, a foulé à de nombreuses reprises les planches. Dans les seconds rôles de La Vie est un long fleuve tranquille, on retrouve des visages aujourd’hui bien connus. Comme celui de Catherine Hiegel.

La Vie est un long fleuve tranquille : un succès critique

Comédienne à succès, elle a récemment fait parler d’elle en soutenant publiquement sa fille, Coline Berry, qui a accusé son père d’inceste. En plus de lancer la carrière prolifique et couronnée de succès de Benoît Magimel donc, La vie est un long fleuve tranquille a été salué par les critiques. Avec 4 millions d’entrées cumulées lors de son exploitation en salles, ce long-métrage a accumulé 7 nominations aux Césars. Finalement, le film a remporté 4 statuettes : meilleure première œuvre, meilleur second rôle féminin pour Hélène Vincent, meilleur scénario, et meilleur espoir féminin pour Catherine Jacob. Le long-métrage était également nommé dans les catégories meilleurs costumes, meilleur film, et meilleur second rôle masculin pour Patrick Bouchitey.