Voici comment lutter contre la peur d’être seul(e)

0 128

Voici comment lutter contre la peur d’être seul(e)

 

L’autophobie est la peur d’être ou de se sentir seul(e) et isolé(e). Quels symptômes, quelles causes ? Et surtout, comment lutter contre cette phobie néfaste et dévastatrice ?

L’autophobie est une peur courante, mais encore trop méconnue. Aussi appelée, monophobie, il s’agit de la peur de se retrouver seul(e) et/ou isolé(e). Être seul(e), même dans un lieu confortable comme sa propre maison, peut entraîner différentes formes d’angoisses et d’anxiété au quotidien. Particulièrement chez les personnes atteintes de cette phobie. Elles ont alors l’impression d’avoir constamment besoin de quelqu’un autour d’elles pour se sentir en sécurité. Il s’agit d’une peur souvent irrationnelle qui arrive lorsque la personne qui en souffre craint se finir sa vie seule. Elle ne sera alors pas capable de contrôler ses symptômes. Une personne atteinte d’autophobie peut alors vivre dans la peur de faire face à des cambrioleurs, des étrangers, ou bien encore d’être mal-aimée, d’entendre des bruits inexpliqués. Lorsqu’elle se sent seule, la psychose et la paranoïa peut alors entrer en scène. Si tu penses en souffrir, voici tout ce que tu dois savoir.

 

Les symptômes de l’autophobie

Une personne atteinte d’autophobie développera des symptômes dès lors qu’elle se sentira dans une situation où elle pourrait ce retrouver seule. Parmi eux, se trouve une liste assez large, pouvant résulter sur une montée d’angoisse et d’anxiété importante.

  • Une inquiétude obsessionnelle à l’idée d’être seul(e)
  • La peur de ce qui pourrait se produire en étant seul(e)
  • Se sentir détaché(e) de son corps lorsqu’on est seul(e)
  • Tremblements, transpiration, douleurs thoraciques, vertiges, palpitations cardiaques, hyperventilation et nausées lorsqu’on est seul(e) ou dans une situation où l’on risque d’être bientôt seul(e)
  • Un sentiment de terreur extrême
  • Une envie irrésistible de fuir
  • Une anxiété due à l’anticipation de la solitude

Les causes de l’autophobie

Comme toutes les peurs, de nombreuses causes sont possibles pour l’autophobie. Elles varient d’une personne à l’autre et sont encore méconnus. C’est pourquoi elles sont multiples et doivent être analysées selon chaque personne. L’autophobie peut également, elle-même, être un symptôme de divers troubles tels que l’anxiété ou des troubles de la personnalité. Cependant les causes peuvent inclure :

  • Avoir été seul(e) lors d’un événement traumatique
  • Se sentir abandonné(e) dans l’enfance à la suite d’une expérience telle que le divorce des parents ou un décès dans la famille.
  • Avoir un parent ou un proche souffrant de la même phobie
  • D’autres expériences d’adversité dans l’enfance

Comment l’autophobie est-elle diagnostiquée ?

L’autophobie est fondée sur la peur. Si tu penses être atteint(e) de ce trouble, il serait intéressant d’en parler à ton médecin qui pourra ensuite te rediriger vers un spécialiste de la santé mentale. Comment se passe le diagnostic de l’autophobie ? Le spécialiste procèdera à une évaluation psychologique précise et complète. Il/elle te demandera alors tes antécédents médicaux pour voir si un problème physique peut affecter ta santé mentale. Cette évaluation psychologique implique également de te poser de nombreuses questions sur tes activités quotidiennes et/ou tes sentiments. L’autophobie est considérée comme une phobie situationnelle. Cela signifie que la solitude provoque une détresse extrême chez la personne qui en souffre. Pour qu’un diagnostic soit posé, la peur d’être seul(e) doit causer tellement d’anxiété qu’elle interfère dans la routine quotidienne. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire d’en parler à un médecin dès lors que les premiers symptômes se font ressentir.

Comment l’autophobie est-elle traitée ?

L’autophobie, comme n’importe quelle autre phobie, se traite souvent grâce à une psychothérapie. Les plus courantes sont la thérapie d’exposition et la thérapie cognitivo- comportementale (TCC).

  • La thérapie d’exposition traite un comportement d’évitement qui s’est développé au fil du temps. L’objectif est d’améliorer la qualité de vie afin que tes phobies ne limitent plus ce que tu es capable de faire dans ton quotidien. Ainsi, ton médecin va te réexposer volontairement à la source de ta phobie, encore et encore. Il le fera d’abord dans un cadre contrôlé, puis passera ensuite à une situation réelle. Dans le cas de l’autophobie, le psychothérapeute travaillera avec toi pour augmenter ta tolérance à l’idée d’être seul(e). Et ce, pendant des périodes de plus en plus longues. Selon tes progrès, la distance et la durée peuvent donc être augmentées au fur et à mesure.
  • Dans le cadre de la thérapie cognitivo- comportementale (TCC), le thérapeute t’exposera à ta phobie. Il utilisera d’autres techniques qui t’aideront à affronter et à gérer la solitude de manière plus constructive. Il travaillera donc avec toi pour examiner ton mode de pensée concernant ta phobie. La TCC peut te donner un sentiment de confiance lorsque tu affrontes ton autophobie. Cela t’aidera à te sentir beaucoup moins accablé(e) la prochaine fois que tu y sera confronté(e).

Dans la plupart des cas, la psychothérapie seule permet de traiter l’autophobie. Mais les médicaments peuvent parfois être utiles pour aider à réduire certains symptômes. Cela permet à la personne qui en souffre de se libérer davantage durant la thérapie. Le professionnel de santé mentale peut alors te prescrire des médicaments au début du traitement. Il peut également te demander de les utiliser dans des situations spécifiques. Tu l’auras compris, guérir de l’autophobie est un travail de longue haleine.

Voici 4 célébrités qui parlent librement de leur avortement

Cet article est apparu en premier  sur : https://trendy.letudiant.fr