Le vétérinaire utilise la puissance du cheval pour une randonnée épique tout en collectant plus de 20 000 £ pour deux organisations caritatives | Royaume-Uni | Nouvelles

0 67

Kate McMorris est arrivée à Land’s End à Cornwall après avoir passé trois mois à chevaucher Marilyn, un palomino de sept ans, à environ 1 300 milles de John o’Groats. L’utilisation de pistes cavalières dans la mesure du possible a rendu leur voyage épique en solo du point le plus au nord de la Grande-Bretagne au point le plus au sud beaucoup plus long que l’itinéraire routier de 874 milles utilisé par les coureurs et les cyclistes.

Son mari Steve Parley l’attendait pour la saluer à l’arrivée et la conduisit avec Marilyn à leur maison de New Forest, où famille et amis s’étaient réunis pour une fête surprise.

Kate, 50 ans, rêvait de faire le GB Vet Trek depuis qu’elle était une étudiante de 20 ans, mais a admis que cela l’avait parfois poussée à la limite.

Parlant de chez elle, elle a déclaré : « Je suis soulagée que ce soit fini et que mon cheval soit en bon état.

«Je ne savais pas à quel point je m’inquiéterais au cours des premières semaines de la façon dont elle se débrouillait, car les chevaux aiment la routine.

“Marilyn a dû s’habituer à la routine des changements quotidiens, mais une fois qu’elle a appris à s’installer du jour au lendemain, je pense qu’elle a vraiment apprécié.”

Kate dit qu’elle a également trouvé le début du voyage en avril et mai difficile, traversant les Highlands écossais dans des conditions humides, venteuses et froides, en particulier après s’être tiré le muscle du mollet après quelques jours.

Elle a déclaré: «L’aventure de la traversée des Highlands a été un moment fort mais aussi un point bas car c’était vraiment difficile.

« Le mauvais temps et essayer de s’installer dans une routine signifiait que nous ne pouvions pas profiter des vues spectaculaires.

“Mon mollet était si douloureux que je pleurais presque au moment où nous avons atteint les Scottish Borders, mais ça s’est amélioré.”

Kate a également été alarmée par certains des automobilistes sur les routes qu’elle devait emprunter en passant devant sa Marilyn à 40 mph à quelques mètres de là.

Mais elle a été « submergée » par la gentillesse et le soutien des personnes suivant son parcours sur une page Facebook.

Kate, qui a perdu deux pierres lors de l’entraînement pour le trek et une autre pierre pendant celui-ci, a déclaré: «Je n’avais pas pris en compte le nombre de personnes adorables qu’il y avait là-bas.

“Les gens me laissaient des messages disant qu’ils avaient laissé quelque chose pour moi ou Marilyn à certains endroits, certains laisseraient des notes près d’un seau d’eau pour Marilyn.”

Elle a ajouté: “J’ai enregistré des vidéos pour la page Facebook, ce que je n’avais jamais fait auparavant et obtenir des réponses instantanées m’a fait sentir que je n’étais pas seule, pour que cet encouragement m’aide vraiment.”

Alors qu’elle se préparait à retourner travailler chez Seadown Vets dans la New Forest, Kate pensait déjà à sa prochaine randonnée avec Marilyn, avec un retour en Écosse maintenant qu’ils sont tous les deux plus en forme sur les cartes.

Elle a déclaré: «J’ai été tentée de continuer quand je suis arrivée à Cornwall. J’aimerais faire d’autres voyages, juste moi et mon cheval, et j’aimerais refaire les Highlands.

*Kate collecte des fonds pour les associations caritatives Pets As Therapy et Vetlife. Pour faire un don, visitez justgiving.com/team/gbvettrek



Cet article est apparu en premier en ANGLAIS sur https://www.express.co.uk/news/uk/1654863/horse-trek-vet-Kate-McMorris-charities