“Je suis dans un combat de vie ou de mort” : les propos troublants de Booba sur sa guerre contre les influenceurs

0 80

Vendredi 12 août 2022, Booba a accordé un entretien au Parisien. En guerre contre les influenceurs, le rappeur a assuré que ces derniers avaient engagé des services secrets afin de l’intimider.

Il ne lâchera rien ! Au cours des derniers mois, Booba s’est employé à dénoncer les pratiques des influenceurs, et plus particulièrement des candidats de télé-réalitéqui ne cessent à longueur de journée de faire des placements de produit. En mai dernier, Magali Berdala fondatrice de Shauna Events, avait alors fait un signalement au procureur de la République de Marseille pour “cyberharcèlement et dénonciation calomnieuse.” En colère, elle avait indiqué dans les colonnes du Parisien : “Je n’ai aucune idée de pourquoi il s’attaque à moi. Je ne le connais pas. Qu’est-ce qu’il cherche ? De la publicité pour remplir le Stade de France en septembre prochain pour son concert ? Je ne comprends pas. Les réseaux sociaux sont une jungle où les cyberharceleurs sont rois.

Ne souhaitant rien lâcher, Booba souhaite désormais aller jusqu’au bout, et ce, même si tout est fait pour l’en empêcher. Vendredi 12 août 2022, dans un entretien accordé au Parisienle rappeur a en effet confié : “Ils ont engagé des services secrets. Je me retrouve avec des filatures, un traqueur GPS sous ma voiturej’ai attrapé un clochard qui fouillait dans mes poubelles. Je l’ai dépouillé, il a essayé de casser son téléphone, je l’ai récupéré. J’ai démasqué l’opération.” En espèces, Booba a ajouté : “Je suis dans un combat de vie ou de mort. J’irai jusqu’au bout. C’est vraiment des démons, mais je suis une teigne. Et là, je suis en feu. J’ai des caméras de surveillance, une sécurité, un chauffeur armé…

Booba : “Ils entubent des citoyens”

Le 28 juillet 2022, dans les colonnes de Libérationle rappeur avait déclaré : “C’est la découverte de leurs arnaques massives qui m’a révolté. À la base, je ne connais pas ces gens. Ils ne m’intéressent pas, et leurs émissions me donnent envie de vomir à chaque fois que je les vois à la télé. Mais un jour, l’un d’eux, Marc Blata, est parti en croisade contre moi pour une histoire de fausse montre qu’on m’avait prêtée. Au-delà de n’avoir aucun talent, de faire la promotion de la culture du vide, de la débilité, et de ne pas payer leurs impôts en France, ils entubent des citoyens – notamment des adolescents – en leur vendant des saloperies.” Enfin, il avait ajouté : “J’ai découvert le rôle de leur pseudo manageuse, Magali Berdah, la reine de la futilité. Ça m’a donné envie de creuser pour comprendre. Comprendre pourquoi des milliers d’internautes les accusent d’escroquerie.