4 universités camerounaises distinguées pour la qualité de leur contenu web

0 132

Le Webometrics Ranking of World Universities 2022 est disponible. Le Cameroun peut s’enorgueillir de faire partie des pays d’Afrique subsaharienne les mieux représentés dans ce classement très couru, qui évalue le contenu web des universités dans le monde. On retrouve ainsi quatre universités publiques camerounaises dans le top 100 dans ce Ranking web pour l’Afrique subsaharienne.
Il y a tout d’abord l’université de Dschang, qui pointe à la 64e place de ce top 100. L’université de Yaoundé I arrive à la 78e place. Et enfin, les universités de Buea et Ngaoundéré, qui sont respectivement classées à la 83e et 96e place de ce classement.
Bonne nouvelle, ces quatre universités font partie des six universités de l’espace francophone présentes dans ce classement. Elles sont en compagnie de l’université d’Abomey-Calavi du Bénin (63e) et de l’université sénégalaise Cheikh Anta Diop de Dakar (66e). L’université Félix Houphouët Boigny de Côte d’Ivoire arrive seulement à la 101e place.
Huit universités sud-africaines occupent les premières places de ce top 100. L’université du Cap et Witwatersrand arrivent en tête. La nation Arc-en-ciel est en tout représentée par 23 universités. Mais c’est le Nigeria qui domine ce classement en termes de quantité avec 33 universités classées dans le top 100.
À l’échèle mondiale, les universités américaines dictent leur loi. Elles occupent d’ailleurs le podium avec Harvard, Stanford et l’Institut de technologie du Massachusetts (MIT). Seules les universités britanniques d’Oxford (4e) et Cambridge (11e) parviennent à rivaliser. Il faut attendre la 73e place pour voir la première université européenne : université d’Amsterdam au Pays-Bas. Et la 245e place pour voir l’université du Cap.
En rappel, ce classement est une initiative du Cybermetrics Lab, un groupe de recherche appartenant au Consejo Superior de Investigaciones Científicas (CSIC), le plus grand organisme de recherche public en Espagne. C’est la 18e année de publication.
« L’objectif initial du classement est de promouvoir la présence académique sur le web, en soutenant les initiatives de libre accès pour augmenter considérablement le transfert des connaissances scientifiques et culturelles générées par les universités à l’ensemble de la société », explique les initiateurs.
Ils préviennent toutefois qu’il ne s’agit pas d’évaluer les sites web, leur conception, leur convivialité ou la popularité de leurs contenus en fonction du nombre de visites ou de visiteurs.
M.A.N
Lire aussi:
Classements internationaux : comment les universités camerounaises peuvent améliorer leur rang
Perception de la corruption : le Cameroun gagne 5 places dans le classement de Transparency International

Cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/societe/0808-9201-afrique-subsaharienne-4-universites-camerounaises-distinguees-pour-la-qualite-de-leur-contenu-web