Le métavers, un défi technique hérité d’Internet

0 5

Depuis quelque temps, un nouveau concept semble émerger. Dans la droite lignée de la révolution numérique en cours et après les crypto-monnaies, il semble que le métavers et ce qui s’y rattache comme les NFTs intéressent tout le monde, même le Vatican. C’est que cette nouvelle technologie promet un changement drastique des pratiques et du quotidien comme l’a fait Internet. Et c’est en se basant presque exclusivement sur celui-ci que les différents métavers ont pour objectif d’exister. Tant dans le monde virtuel, via la réalité virtuelle, que dans le monde réel via la réalité augmentée.

metaverse

Légende : Le métavers est source de craintes comme d’espoirs, exactement comme l’Intenret à ses débuts.

 

Mais comment une telle idée a-t-elle bien pu germer ? De quelles manières les ingénieurs et chercheurs comptent-ils faire face aux défis techniques ?

Éléments de réponse.

 

Le succès d’Internet, aux origines de l’idée de métavers

 

L’idée même d’un monde numérique connecté est intrinsèquement liée à Internet. Le succès de cette technologie n’est plus à prouver tant elle est utilisée par un nombre croissant de personnes chaque jour.

Si au début des années 2020, ce n’était encore “que” la moitié de la planète qui utilisait Internet tous les jours, les chiffres sont en constante progression depuis plus de vingt ans. Plus encore, avec la pratique d’Internet, et notamment de l’e-commerce, les citoyens ont appris à naviguer sur la toile et à éviter les pièges.

Plus de la moitié des Français déclarent ainsi acheter régulièrement sur Internet. Et tous les domaines sont impactés par cette confiance acquise avec les années. Les joueurs préfèrent maintenant les plateformes comme Steam ou Epic Games Store qui proposent des jeux dématérialisés et une offre totalement sécurisée. Pour les amateurs de jeux de casino qui aiment pouvoir jouer l’esprit léger sur des machines à sous en ligne en argent réel, il existe aussi des solutions en ligne.

Vegas Slots Online est une plateforme qui guide les joueurs et testent les sites de jeux pour mieux orienter les internautes vers ce qu’ils désirent. En vérifiant la sécurité des joueurs, la qualité des jeux proposés par les sites, et la rapidité des paiements et de l’assistance, la plateforme participe à cette mise en confiance des internautes.

Grâce à des outils, des sites, et une connaissance toujours plus grande de l’univers numérique, les consommateurs ont acquis assez de confiance pour imaginer y plonger totalement. Mais, si le métavers est sur toutes les langues et agitent les fantasmes, notre technologie est encore loin de pouvoir réellement supporter un monde numérique tel qu’on l’imagine.

Un défi technique colossal

 

Le casque de réalité virtuelle est connu de tous, grâce notamment à sa démocratisation dans le monde vidéoludique. Depuis déjà plusieurs années, des jeux vidéo sont en réalité virtuelle, adaptant les images de synthèse au mouvement de la tête du joueur pour l’immerger totalement dans un monde pixelisé.

Si cette technologie est plus ou moins au point, il n’en est rien des gants haptiques, censés simuler le sens du toucher pour mieux appréhender le métavers et qui sont encore bien loin d’imiter avec précision nos sensations. À cette liste de matériaux pas encore au point, on peut ajouter le tapis haptique pour se déplacer dans le métavers ou encore la combinaison haptique, qui permettra de ressentir une brise de vent numérique dans le métavers.

Mais, plus encore, le véritable défi se trouve dans la taille et le volume d’informations contenus dans le métavers. Pour le moment, notre monde dépasse bien largement la capacité maximum d’information qu’un métavers peut traiter. Les quelques embryons actifs ne dépassent pas les quelques centaines de joueurs sans avoir des ralentissements, et les graphismes sont bien loin d’être au niveau des consoles de dernières générations.

En somme, si l’idée et la confiance sont là, notre technologie n’est pas assez puissante et avancée pour supporter un monde numérique tel qu’on peut le voir dans Ready Player One, le film de Steven Spielberg, référence souvent mentionnée pour illustrer le concept de métavers, qui dépeint un futur où la plupart des gens vivent autant dans le réel que dans un univers numérique baptisé “L’Oasis”.

Si le défi est immense, il n’est pas plus grand que celui qui se dressait devant la démocratisation de l’Internet. Et si la technologie mère du métavers peut encore aujourd’hui s’étendre toujours un peu plus sur la terre, nul doute qu’avec la confiance des internautes et l’utilisation de plus en plus fréquentes de crypto-monnaies et autres NFTs, le métavers se construira peu à peu autour de nous.