Voici 8 signes à surveiller en cas d’apnée du sommeil.

0 40

Voici 8 signes à surveiller en cas d’apnée du sommeil.

 

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire important et pouvant être dangereux. Il est important pour ta santé d’y faire très attention. Si tu ne sais pas où te situer, voici 8 signes à surveiller en cas d’apnée du sommeil.

L’apnée du sommeil est un trouble pouvant être dangereux pour les personnes qui en souffrent ou qui l’expérimentent. Cela empêche de respirer pendant 10 secondes, voire plus pour certain(e)s. Les voies respiratoires sont alors véritablement bloquées, ce qui peut être extrêmement effrayant. C’est pourquoi il est très important de faire attention aux signes qui peuvent indiquer que l’on souffre d’apnée du sommeil. Il ne faut pas négliger ces petites alertes du quotidien pour pouvoir traiter le problème. Entre ronflements, fatigue, pression artérielle élevée… plusieurs indications peuvent mettre la puce à l’oreille. Voici donc 8 signes à surveiller.

 

Les ronflements

Le ronflement est un indicateur clé de l’apnée du sommeil. Attention, il ne s’agit pas d’un ronflement lambda, ni même de celui qu’on a lorsqu’on est malade. Le ronflement en cas d’apnée du sommeil est beaucoup plus violent. Il sera alors bruyant et très désagréable à entendre et à vivre. Les partenaires de personnes atteintes d’apnée du sommeil ont d’ailleurs bien souvent besoin de boules quies pour réussir à dormir correctement.

La fatigue

Un mauvais sommeil peut se traduire par une fatigue intense tout au long de la journée. Combinée aux ronflements, elle peut ainsi devenir un véritable signe d’apnée du sommeil. S’endormir a tout moment, au travail, au cinéma, dans les transports en commun… Si tu es atteint(e) d’apnée du sommeil, tu devrais alors ressentir une forte somnolence au quotidien. Il s’agit réellement d’un symptôme caractéristique de ce trouble du sommeil, qui est à surveiller si combiné aux autres signes.

L’apnée observée

Généralement, nous n’avons aucune idée que nous ronflons la nuit. Ainsi, si tu es atteint(e) d’apnée du sommeil, tu ne te douteras pas non plus une seule seconde que tu as cessé de respirer, à moins de te réveiller en t’étouffant. L’apnée observée est en réalité bien pire que le simple ronflement. Cela signifie qu’il n’y a aucun flux d’air, obstruant ainsi totalement les voies respiratoires. L’apnée observée est donc un drapeau rouge signifiant.

Une pression artérielle élevée

L’apnée du sommeil peut également entraîner une hypertension. Cela peut s’avérer être un symptôme grave et à surveiller très attentivement. Lorsque la personne atteinte de ce trouble arrête de respirer, le système nerveux du corps entre alors en action et augmente la tension artérielle. Lorsque l’hypertension est associée à d’autre signes, elle peut réellement être un indicateur clé avant-coureur de l’apnée du sommeil. De plus, il s’agit d’un élément pouvant être dangereux.

Le poids

Le poids et l’indice de masse corporelle (IMC) peuvent également être pris en compte pour déceler l’apnée du sommeil. En effet, il a été remarqué que les personnes en surpoids ou obésité en calculant leur IMC, sont souvent plus susceptibles d’être atteintes de ce trouble. En effet, le poids supplémentaires dans la bouche, la langue ou le cou, rend plus difficile la respiration habituelle pendant le sommeil. Les ronflements sont alors bien souvent systématiques.

L’âge

Comme tu t’en doutes, les personnes âgées sont souvent plus susceptibles de souffrir d’apnée du sommeil. En effet, le tonus musculaire s’affaiblit avec l’âge, y compris dans le palais et le cou. Avoir plus de 50 ans peut potentiellement indiquer que le ronflement peut se transformer en apnée du sommeil. L’âge est donc une véritable donnée à prendre en compte dans les signes à surveiller, s’il est accumulé à d’autres indicateurs.

La taille du cou

Qu’il s’agisse du surpoids ou de la génétique simplement, avoir un large cou est également un indicateur clé d’apnée du sommeil. Généralement, il a été démontré qu’une taille de collier supérieure à 43 centimètres pour un homme et supérieure à 40 centimètres pour une femme, expose à priori à un risque plus élevé d’apnée du sommeil. Là encore, la taille du cou est simplement un signe pouvant alerter. S’il est isolé et que vous ne souffrez d’aucun autres symptômes, il n’y a probablement pas de quoi s’inquiéter.

Le genre

Le genre à son importance en cas d’apnée du sommeil. En effet, plusieurs études ont montré que les hommes ont tendance à souffrir davantage de ce trouble. Mais pour quelles raisons ? Probablement car les hommes, de manière générale, portent plus de graisse que les femmes dans le haut du corps, particulièrement le cou. La graisse abdominale, plus présente chez les hommes, peut également altérer la respiration. Cependant, il a aussi été remarqué que les femmes après la ménopause sont également très touchées par l’apnée du sommeil.

Voici comment lutter contre l’amaxophobie (peur de conduire )

Cet article est apparu en premier  sur : https://trendy.letudiant.fr

Laisser un commentaire