l’activisme diplomatique façon Faure Gnassingbé – Jeune Afrique

0 17

Il n’est pas le plus expansif des chefs d’État. Pas le plus démonstratif non plus. En Afrique de l’Ouest, Faure Essozimna Gnassingbé est pourtant l’un des plus entreprenants en matière de facilitation. Pas seulement grâce aux congrès organisés à Lomé mais aussi, et surtout, grâce au travail de médiation qu’il mène dans les coulisses : un activisme discret à l’image de la diplomatie togolaise, omniprésente mais secrète.

Faure Gnassingbé se distingue par sa capacité à parler avec quasiment tous les acteurs

Mali, Guinée, Guinée-Bissau, Tchad… Lomé propose le dialogue aux frères ennemis. Deux hommes sont à la manœuvre : d’abord le chef de l’État, qui a hérité de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, sa propension à se poser en médiateur. Et Robert Dussey, ministre des Affaires étrangères depuis neuf ans, sherpa envoyé aux quatre coins du continent, dont la personnalité est proche de celle du président qu’il sert. La silhouette svelte et célère de cet homme de réseaux se meut avec agilité dans l’espace ouest-africain où les coups d’États succèdent aux crises post-électorales.

Un atout pour la Cedeao

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1334933/politique/afrique-de-louest-lactivisme-diplomatique-facon-faure-gnassingbe/

Laisser un commentaire