Les gens aiment tant d’applications rivales mieux que la nôtre

0 9

Apple a partagé jeudi 7 avril les résultats d’une étude sur l’App Store du fabricant d’iPhone qui propose, entre autres, un constat intéressant sur les préférences de ses clients.

L’un des points forts de cette étude financée par Apple (dont vous pouvez lire l’intégralité ici) menée par des économistes d’Analysis Group est que l’entreprise ne privilégie manifestement pas ses propres applications propriétaires. Pourquoi? Parce que les consommateurs peuvent affluer si facilement vers de nombreuses alternatives au lieu des offres d’Apple. Spotify au lieu d’Apple Musicpar exemple. Google Maps au lieu d’Apple Maps. Hulu et Netflix au lieu d’Apple TV Plus. Et, pour l’amour de Dieu, toute application offerte dans le monde au lieu de L’application Podcasts à problèmes d’Apple.

L’étude de l’App Store d’Apple

iPad Air 5e génération. Source image : Christian de Looper pour BGR

L’étude note que, concernant les applications tierces :

  • Dans certains cas, pour certaines catégories d’applications, les applications tierces plutôt que les applications produites par Apple sont les seul choix pour les consommateurs. Cela vaut pour les réseaux sociaux, les rencontres, les voyages et diverses applications de restauration.
  • L’étude révèle également que les applications tierces sont les plus populaires parmi les utilisateurs d’iPhone pour les principaux types d’applications. Et dans les principales régions du monde. Cela inclut des catégories telles que la télévision et le streaming musical, ainsi que la lecture et la messagerie.

Comme indication supplémentaire dans l’étude qu’Apple ne privilégie pas étroitement ses propres offres ? Ou avez-vous une emprise sur ce qui est disponible pour les clients ? « Les utilisateurs d’iPhone », poursuit l’étude, « utilisent souvent plusieurs applications au sein d’une même catégorie, en particulier des applications pour communiquer, lire les actualités, regarder des vidéos ou naviguer – soulignant la facilité avec laquelle les utilisateurs peuvent basculer entre les applications et l’étendue des opportunités pour les développeurs. ”

Première partie contre tierce partie

Quoi qu’il en soit, cependant, cela n’étouffera probablement pas les appels persistants d’Apple à autoriser le chargement latéral des applications. Et l’ouverture de l’App Store aux marchés d’applications tiers au sein de ce magasin. Des magasins qui, bien sûr, prennent également en charge les systèmes de paiement tiers.

L’Union européenne pourrait en fait forcer Apple à autoriser bientôt la pratique du chargement latéral d’applications sur iPhone. C’est grâce à la nouvelle loi sur les marchés numériques, qui pourrait entrer en vigueur en octobre.

« Nous pensons que le propriétaire d’un smartphone doit avoir la liberté de choisir comment l’utiliser », a déclaré Johannes Bahrke, porte-parole de la Commission européenne. Raconté Le bord. « Cette liberté comprend la possibilité d’opter pour d’autres sources d’applications sur votre smartphone. Avec le DMA, un propriétaire de smartphone pourrait toujours profiter des services sûrs et sécurisés de la boutique d’applications par défaut sur son smartphone. En plus de cela, si un utilisateur le souhaite, le DMA permettrait au propriétaire d’un smartphone d’opter également pour d’autres magasins d’applications sûrs.

Le choix t’appartient

D’après ce que je peux dire, cependant, les conclusions d’Apple clarifient une chose. Apple doit repenser l’ensemble de l’expérience App Store sous prétexte d’offrir aux clients le « choix » mentionné ci-dessus. Parce que les consommateurs exercent déjà librement une abondance de choix. À commencer par le fait que ces consommateurs a choisi acheter un iPhone, avec tout ce que cela implique.

En termes de sélection d’applications, les consommateurs ont également choisir pour acheter et télécharger des applications d’autres entreprises sur celles d’Apple. Encore et encore. Selon l’étude d’Analysis Group : dans quatre pays (États-Unis, France, Japon et Corée), Apple ne détient pas une part dominante des catégories d’applications de cartographie, de diffusion de télévision et de films ou de diffusion de musique.

« Depuis le lancement de l’App Store il y a plus de dix ans, le nombre d’applications tierces est passé de 500 à plus de 1,8 million », poursuit cette étude, « par rapport aux 60 applications proposées par Apple (applications propriétaires). Aujourd’hui, plus de 99,99 % des applications iOS sont créées par des développeurs tiers, alimentant un marché en croissance et concurrentiel qui contribue à une expérience dynamique pour les utilisateurs au profit d’Apple et des développeurs tiers.


Plus de couverture iPhone : Pour plus d’actualités sur l’iPhone, visitez notre Guide iPhone 14.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur https://bgr.com/business/apple-study-people-love-these-rival-apps-more-than-ours/

Laisser un commentaire