Bruxelles fait son examen de conscience – Jeune Afrique

0 12

Las ! Leurs majestés le roi Philippe de Belgique et son épouse la reine Mathilde ont une nouvelle fois dû annuler leur voyage officiel en RD Congo. Le couple royal, accompagné pour l’occasion d’Alexander De Croo, le Premier ministre, de Sophie Wilmès, ministre des Affaires étrangères et de sa collègue à la Coopération au développement, Meryame Kitir, avait prévu de longue date de séjourner à Kinshasa du 6 au 10 mars pour répondre à l’invitation du président Félix Tshisekedi. « Suite à l’invasion de l’Ukraine et la crise qu’elle génère, il a été décidé de reporter cette visite à une date ultérieure », confirme un bref communiqué du Palais le 28 février. À la grande déception du monarque qui n’a toujours pas pu se rendre dans l’ancienne colonie belge.

Déjà en 2020, la pandémie l’avait contraint à renoncer à venir sur place, pour présenter « ses plus profonds regrets pour les blessures du passé », au moment où la RD Congo célébrait le soixantième anniversaire de son indépendance. Une déclaration forte autant qu’inédite de la part de la couronne belge que le roi a donc dû faire depuis Bruxelles, dans une lettre datée du 30 juin 2020 qu’il a adressée au chef de l’État congolais. « Il tenait beaucoup à montrer qu’il aurait eu le même discours à Kinshasa cette fois », assure un proche du Château. Il devra patienter encore un peu avant de pouvoir marcher dans les pas de son père, Albert II, dernier roi des Belges à s’être rendu à Kinshasa, en 2010, à l’occasion du cinquantenaire du pays.

Dépasser les symboles

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1325955/politique/belgique-rdc-bruxelles-fait-son-examen-de-conscience/

Laisser un commentaire