le procès de César Atoute Badiate, une menace pour la paix en Casamance ? – Jeune Afrique

0 9

Il n’aura pas assisté au réquisitoire du procureur, ce mercredi 6 avril. À la différence des douze autres personnes jugées depuis le 21 mars dernier devant le tribunal de grande instance de Ziguinchor, César Atoute Badiate n’assiste pas au procès de la forêt de Boffa Bayote. Le chef rebelle du Mouvement des forces démocratique de Casamance (MFDC) est quelque part dans le maquis, sans doute à la frontière avec la Guinée-Bissau. C’est là, dans la zone de Cassolol, dans l’extrême-sud du Sénégal, qu’il a établi ses bases en 2006.

C’est aussi dans cette région que 14 coupeurs de bois ont été assassinés, en janvier 2018. Un « acte planifié, mûri et très réfléchi », selon le procureur qui a requis la prison à perpétuité contre le chef rebelle et dix autres personnes. Parmi eux, le journaliste René Capin Bassène, accusé d’avoir orchestré l’assassinat, et Omar Ampoi Bodian, également présenté

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1336963/politique/senegal-le-proces-de-cesar-atoute-badiate-une-menace-pour-la-paix-en-casamance/

Laisser un commentaire