Algérie – Cameroun : le jeu et les notes des joueurs

0 26

Le Cameroun a obtenu son ticket pour une huitième participation à la Coupe du monde mardi, face à l’Algérie, au Stade Mustapha Tchaker de Blida (1-2). Un match gagné de haute lutte en partie grâce à Toko Ekambi, Choupo-Moting, Faï Collins et un excellent André Onana, sans oublier tous les autres. Cette victoire expose déjà les défis qui attendent Rigobert Song dans la constitution de l’équipe qui ira au Qatar.


André Onana (9,5/10) : une excellente performance pour le gardien ! Pour aider une équipe ténue à la gorge défensivement, Onana a répondu présent quand il le fallait. Il a donné de la voix pour replacer une défense qui pouvait s’égarer de temps en temps. Impuissant sur l’unique but algérien, il a apporté de la sérénité grâce à ses… 10 arrêts. Il a surtout dégoûté Slimani et Mahrez.

Ambroise Oyong (6.5/10) : titularisé en lieu et place de Nouhou Tolo, il se devait d’être sérieux. Il l’a été et a bétonné son secteur défensif. Si Mahrez qu’il devait contenir espérait faussement l’attirer dans l’axe pour créér de l’espace en profondeur, il a su rester lucide malgré les quelques fulgurances des Fennecs. Remplacé par Kunde (87e, non noté).

Michaël Ngadeu (6/10)  : en d’autres circonstances, il aurait pu se voir attribuer la pire note des joueurs des Lions de tous les temps sur Camfoot. Mais il sauve son match avec cette balle qu’il place sur le pied droit de Toko Ekambi pour le but de la victoire. Appeler cela chance, baraka, ou tout ce que vous voulez, cela a conduit au but de l’excellent Toko-Ekambi. À court techniquement, largué physiquement, généreux pour l’adversaire, il a eu de la difficulté sur plusieurs séquences. Heureusement.

JC Castelletto (7.5/10)  : il a été particulièrement solide. Contrairement à Ngadeu, il a été moins en difficulté dans sa zone. Dans l’axe de la défense, il fut le gardien du temple. Il s’engageait parfois un peu trop physiquement, mais a évité de commettre un impair. A l’exception de quelques dribbles de coups de frayeur de Slimani ou Belaïli, le Nantais a eu plusieurs ballons bien négociés.

Faï Collins (8,5/10) : la latéral droit a été intéressant durant toute la rencontre. Autant on avait décrié ses précipitations bancales lors de la Coupe d’Afrique des Nations, autant défensivement, il n’a absolument pas démérité avec des interventions autoritaires et de bons retours sur certains contres. Et dans ses courses, il a apporté beaucoup notamment quelques combinaisons intéressantes et des centres millimétrés. S’il a failli être passeur pour Tawamba (68e), c’est lui qui met le centre que dévie Ngadeu et qui permet à Toko-Ekambi d’inscrire le but de la victoire. Oui monsieur, à la 120e + 3’20″. Faut avoir des nerfs.

Gaël Ondoua (7/10) : pour sa première titularisation, le milieu d’Hanovre a surpris par sa fougue balle au pied. Malgré la maîtrise technique des Fennecs dans l’entrejeu, il s’est battu pour exprimer ses qualités. Mais pour un match comme celui-ci qui a besoin d’autres compétences que celles technico-tactiques, il a certes été submergé, mais a bossé très dur, sans se plaindre. Il cède la place à la 111e à Jean Onana (non noté).

Martin Hongla (7.0/10) : il n’a pas nécessairement joué dans son espace de prédilection et en le dézonant, il avait un rôle bien précis à jouer. Sa tendance à dé-zoner a quelques fois été ouvert des espaces sur le côté. Pour autant, le milieu d’Hellas a tenté de donner le ton dans le combat avec ses transmissions pour soulager un peu son équipe. Il a donc fait parler son physique, n’hésitant pas à courir, à dédoubler.

Oum Gouet (7/10)  : C’est clair qu’il a couru. Il a eu du boulot. ’incertitude de l’axe de la défense n’aidant pas, il lui fallait rester scotcher dans cette zone juste devant la boite de la surface de réparation. lI s’est beaucoup démené à la récupération. Il a été juste dans ses interventions et a été à la hauteur dans le combat physique. Il cède la place à Vincent Aboubakar (102e, non noté).

Choupo-Moting (8/10)  : c’est lui permet au Cameroun de revenir à hauteur de l’Algérie et surtout de faire taire les spectateurs qui s’étaient déjà montrés irrationnels notamment en huant notre hymne national. Il avait auparavant montré comment avec sa maîtrise technique il pouvait faire du bien en obtenant des coups francs dès les premières minutes de la partie. Il a suffi de deux incursions pour trouver le chemin des filets. Les Fennecs ont ensuite compris qu’il serait un poison et devait être surveillé de près. Ils n’ont pas hésité à l’attaquer physiquement aux jambes au point où le Camerounais a dû être remplacé par Nouhou Tolo (63e, non noté).

Léandre Tawamba (7,5/10)  : aligné dans l’axe dans un rôle de pur avant-centre, l’attaquant d’Al Taawon a fait un match plein dans une brigade défensive hermétique. Souvent esseulé en attaque, il a contribué défensivement en revenant défendre au 2/3 du terrain, question de retarder le déploiement offensif des Algériens. Il aurait pu marquer dès la 68e minute le but d’assurance pour les Lions, mais le gardien algérien a bien lu la trajectoire de la balle. Sa présence immobilisait en permanence les deux défenseurs centraux et le milieu récupérateur adverse.

Toko Ekambi (10/10) : en forme ces dernières semaines, l’international camerounais a été encore performant ce mardi. Toujours très disponible dans le cœur du jeu, le Lyonnais a existé par ses courses et ses combinaisons. Les Algériens avaient reçu pour consignes de leur sélectionneur de l’empêcher de toucher au ballon. Il savait bien pourquoi. Il n’a fallu que de quelques centièmes d’inattention de ses vigiles, aspirés par le centre hors zone de Fai Collins, pour lui libérer quelques mètres carrés d’espace. La suite on la connaît. Il sort le Cameroun du drama zone pour l’envoyer vers la terre promise de Qatar 2022 (120e + 4).

ARTICLES LIÉS

Cet article est apparu en premier sur https://www.camfoot.com/actualites/algerie-cameroun-le-jeu-et-les-notes-des-joueurs,33058.html

Laisser un commentaire