Michael C. Hall, star de « Dexter », emmène son groupe de rock à Oakland – people

0 13

Michael C. Hall sait que la curiosité est l’une des raisons pour lesquelles les gens viennent le voir jouer au micro avec Princess Goes to the Butterfly Museum.

Et la star de « Dexter » est d’accord avec ça.

« J’aime un peu que les gens se présentent peut-être avec une sorte de curiosité ou des idées préconçues, puis qu’ils s’époustouflent », dit-il. « C’est drole. »

Pourtant, cela ne signifie pas que les fans devraient s’approcher de la chanteuse de Princess après un spectacle et dire quelque chose comme « Wow ! Ce Dexter peut certainement chanter !

« Eh bien, s’ils disent ça, je devrai leur rappeler que Dexter n’existe pas vraiment », dit Hall. « Ce ne sont que des mots sur une page. »

Hall semble plus préoccupé par les mots qui entrent dans les chansons ces jours-ci, alors que PGTTBM – le trio qu’il dirige avec le claviériste Matt Katz-Bohen et le batteur Peter Yanowitz – est sur le point de se lancer dans sa première tournée nord-américaine.

Le trek démarre avec trois dates SoCal – le 20 mars au légendaire Pappy & Harriet’s à Pioneertown (pappyandharriets.com); 21 mars au Wayfarer à Costa Mesa (wayfarercm.com); et le 22 mars au Zebulon à Los Angeles (zebulon.la).

Il comprend également un arrêt dans la région de la baie le 23 mars au Starline Social Club à Oakland. L’heure du spectacle est à 20 h et les billets coûtent 27 $, starlinesocialclub.com.

Hall, bien sûr, est le membre le plus connu du groupe, ayant joué non seulement dans « Dexter » original de Showtime et le récent redémarrage, mais aussi dans « Six Feet Under » acclamé par HBO. Il a également un pedigree impressionnant à Broadway, ayant joué dans « Cabaret », « Chicago » et d’autres comédies musicales et pièces de théâtre à succès.

Pourtant, les deux autres membres du PGTTBM ont également des CV impressionnants et sont très appréciés dans leurs domaines.

Yanowitz est devenu célèbre en tant que batteur original des Wallflowers de Jakob Dylan. Il a ensuite donné le rythme aux trois premiers albums solo de Natalie Merchant et a travaillé avec des notables tels que Yoko Ono et même le légendaire poète de la Beat Generation Allen Ginsberg.

Katz-Bohen joue et enregistre avec Blondie depuis plus d’une décennie, ayant d’abord signé avec Debbie Harry et sa compagnie pour la tournée du 30e anniversaire de Parallel Lines en 2008. Il a également travaillé avec Boy George et Cyndi Lauper.

Les trois artistes se sont croisés pour la première fois lorsque Hall jouait le rôle principal dans « Hedwig and the Angry Inch » à Broadway en 2014-15. Katz-Bohen et Yanowitz étaient également dans la production, se balançant derrière Hall en tant que membres du groupe fictif.

« C’est une pièce de théâtre sur un groupe qui joue en concert », dit Yanowitz à propos de la pièce. « C’était juste amusant d’être dans un groupe de simulation. »

La fiction se transformera plus tard en réalité lorsque Hall, Katz-Bohen et Yanowitz commenceront à se réunir de manière informelle et à faire de la musique en trio.

« Nous avons juste continué à le faire et à le faire sans même vraiment penser à ce que c’était », dit Yanowitz. « Très vite, nous avons eu 10 chansons et j’ai eu l’impression qu’elle avait son propre élan. Nous étions comme, ‘Je suppose que nous devrions penser à un nom ou peut-être jouer un spectacle.’ Tout nous est venu à l’esprit beaucoup plus tard sur la route, comme, ‘Oh, je suppose que nous sommes un groupe.’ »

Et c’est ainsi que Princess Goes to the Butterfly Museum est née, livrant le premier single de rêve synth-pop « Ketamine » en 2019.

Bien sûr, le groupe avait beaucoup d’options différentes lorsqu’il s’agissait de décider du type de musique à faire, en particulier compte tenu des origines et de l’expertise variées des trois participants. Pourtant, il semble que la meilleure décision n’était pas du tout.

« Heureusement, nous n’avons pas vraiment eu à nous décider. Et nous n’avons toujours pas à décider », déclare Katz-Bohen. « Ce n’est pas comme si nous étions un groupe de genre. Nous n’essayons pas de faire un type de musique.

Les membres du groupe n’ont même jamais parlé de la façon dont ils veulent sonner ou même du genre de chanson qu’ils veulent écrire, dit Hall.

«Nous avons simplement laissé faire», dit-il. « Quelle que soit l’alchimie qui existe lorsque nos trois sensibilités se croisent, c’est ce qu’elle est. »

Pourtant, il y a une condition que la musique doit remplir – et elle est liée au nom du groupe.

« Quoi qu’il en soit, il doit s’inscrire dans notre concept de musée, qui est en quelque sorte notre paradigme esthétique », déclare Katz-Bohen. « Donc, chaque fois que nous enregistrons quelque chose, nous nous disons en quelque sorte: » Est-ce que ça va au musée? Et on se dit : « Ouais, je pense que ça rentre dans le musée. » »

Les membres du groupe ont trouvé quelques-uns de leurs propres termes pour décrire le son PGTTBM – « météo sonore kaléidoscopique » et « rocktronic gothique » – qui sont apparemment des façons amusantes de dire que la musique s’inspire de tout, du glam rock classique et du disco au musique de danse électronique moderne et indie-pop.

Le mélange tourbillonnant est pleinement affiché sur le premier album complet du groupe, « Thanks for Coming », qui est sorti en 2021. Le trio a également un EP éponyme de six chansons de 2020 ainsi qu’un autre album complet album dans la boîte et en attente de sortie à un moment ultérieur.

Combinez tout cela et il y en a plus qu’assez pour remplir une liste de concerts.

« Les matériaux ne manquent pas », déclare Katz-Bohen. « Nous avons beaucoup de choix. C’est un peu écrasant.

Ne vous attendez donc pas à entendre le groupe Katz-Bohen et Yanowitz emprunter des airs de leurs autres efforts – notamment Blondie et Wallflowers – lors d’un spectacle PGTTBM.

Et c’est aussi OK avec Hall, qui n’a certainement pas envie d’essayer sa meilleure imitation de Debbie Harry sur une reprise de « Call Me ».

« Sûrement pas! » il dit. « Je laisserai cela à l’article authentique. »

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur https://www.mercurynews.com/2022/03/14/dexter-star-michael-c-hall-brings-rock-band-to-oakland-socal/

Laisser un commentaire