entre Mohammed Ben Zayed et Mohammed Ben Salmane, la fin d’une idylle ? – Jeune Afrique

0 12

Officiellement, les relations sont toujours au beau fixe entre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. Mais l’appétit régional croissant de Riyad a quelque peu rafraichi l’atmosphère entre les deux princes.

Ce n’est pas une dispute ouverte. Reste qu’entre ces deux-là, l’atmosphère fraternelle qui a longtemps régné s’est quelque peu dissipée ces derniers mois. Même si officiellement, aucun nuage ne plane au-dessus du tandem formé par le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane Al Saoud (MBS) et celui d’Abou Dhabi Mohammed Ben Zayed Al Nahyane (MBZ), les intérêts géostratégiques divergents des États qu’ils dirigent de facto commencent à prendre le pas sur la relation personnelle. « Les causes structurelles qui ont amené il y a quelques années le rapprochement entre les deux hommes n’existent tout simplement plus », résume Umar Karim, chercheur à l’université de Birmingham et spécialiste de l’Arabie saoudite.

Yémen, Turquie…

Le premier signe de ce léger refroidissement, en forme « d’accord de désaccord », est apparu sur le terrain yéménite. Certes, l’Arabie saoudite comme les Émirats arabes unis combattent de concert les rebelles houthis, notamment lors de batailles en décembre autour des villes de Marib et Shabwa. Mais dans les faits, « Abou Dhabi soutient toujours le groupe séparatiste du Conseil de transition du Sud (STC) quand Riyad apporte son appui au gouvernement yéménite », constate la politologue yéménite Linda al-Obahi.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1320337/politique/entre-mbs-et-mbz-la-fin-des-beaux-jours/

Laisser un commentaire