quand William Ruto se lâche… et vexe les Congolais ! – Jeune Afrique

0 24

En tournée dans le centre du Kenya, le vice-président, qui lorgne la magistrature suprême, a eu des mots jugés outranciers et condescendants à l’égard des habitants de la RDC. Lesquels n’ont pas du tout apprécié.

L’expression est imagée mais particulièrement adaptée tant il est vrai que, bien souvent, la bouche des responsables politiques ne paraît pas « porter de caleçon ». Ignorent-ils donc que tout événement un tant soit peu public est filmé ? Le 14 février, dans le centre du Kenya, le vice-président du pays William Ruto tentait de galvaniser les opérateurs économiques de Nyeri et de les pousser à investir le marché congolais du lait.

Évoquant les citoyens de la RDC, William Ruto se lance, en swahili, dans une sorte de caricature. « Ces gens sont environ 90 millions d’habitants, mais ils n’ont pas de vaches pour produire leur propre lait », lâche-t-il. Et de décrire les Congolais comme des personnes « qui ne savent que chanter et porter des pantalons enfilés au-dessus du nombril » et « continuent d’importer le lait d’Australie, de Nouvelle-Zélande et je ne sais d’où encore ».

Certes, le vice-président est dans son rôle lorsqu’il exhorte les producteurs kényans à rechercher des opportunités au-delà des frontières et il n’est pas inhabituel que les politiques se complaisent dans l’outrance. Mais, devenue virale, la vidéo de sa saillie de la Saint-Valentin a eu tôt fait de susciter la colère des Congolais.

« Insultes inacceptables »

Les journalistes congolais ont trouvé Ruto très irrespectueux à l’égard de leurs compatriotes présumés paresseux, davantage intéressés par l’ »enjaillement » de la musique ou de la sape que par l’effort de l’élevage. Côté politique, la sénatrice Francine Muyumba a évoqué des « insultes inacceptables », réclamant des excuses et menaçant de « mesures parlementaires ». Le président de l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho), Jean-Claude Katende, a, lui, jugé important que l’ambassadeur kenyan soit convoqué par le ministre des Affaires étrangères. Enfin, de nombreux internautes congolais se sont empressés de partager des clichés de fermes d’élevage spectaculaires et d’abattoirs modernes.

Les allégations méprisantes du responsable kenyan viennent heurter des Congolais qui se sont déjà sentis déconsidérés ces derniers mois, par un autre pays : le Rwanda. En mai 2021, des propos du président Paul Kagame sur la responsabilité des crimes commis dans les Kivus avaient suscité un émoi certain. En outre, William Ruto – qui traîne déjà derrière lui une réputation sulfureuse – n’a jamais caché ses ambitions pour la présidentielle kenyane prévue en août prochain.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1316181/politique/rdc-kenya-quand-william-ruto-se-lache-et-vexe-les-congolais/

Laisser un commentaire