l’irrésistible ascension des investisseurs privés chinois – Jeune Afrique

0 12

Les premières sociétés chinoises à s’implanter en Afrique étaient surtout de grandes entreprises contrôlées par Pékin. Mais, à mesure que la coopération s’étend et se diversifie, les groupes privés sont de plus en plus présents, encouragés par les autorités.

Le storytelling de la Chine peut paraître simplificateur. Mais lorsqu’il s’agit de raconter vingt ans de présence de ses acteurs économiques en Afrique – et même quarante, si l’on veut remonter aux balbutiements –, les slogans et formules de Pékin résument assez bien l’évolution de la situation.

La stratégie, expliquent les spécialistes du China-Africa Business Council (CABC), qui ont publié en 2021 un volumineux document sur le sujet*, a d’abord été d’« entrer sur le continent ». Puis est venu le temps de « s’y installer » et, enfin, plus récemment, celui de « s’y impliquer ». On appréciera la subtilité des nuances, tout en constatant que les termes ne sont pas choisis au hasard : comme sur les plans diplomatique, sanitaire ou culturel, la Chine entend donner une nouvelle dimension à son partenariat avec l’Afrique, en gommant l’impression d’une relation fonctionnant à sens unique. Bref, en « s’impliquant ».

Des débuts timides

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1292737/economie/chine-afrique-lirresistible-ascension-des-investisseurs-prives-chinois/

Laisser un commentaire