que va faire l’énergéticien Karpowership à Abidjan ? – Jeune Afrique

0 17

Grâce à un nouveau contrat pour l’installation d’une centrale flottante de 200 MW dans le plus grand port ivoirien, le groupe turc se renforce en d’Afrique de l’Ouest. Et veut s’étendre plus au sud.

Et un pays de plus en Afrique de l’Ouest pour Karpowership. La société turque, spécialisée dans les centrales électriques flottantes et appartenant au groupe Karadeniz Energyt, vient de décrocher un contrat en Côte d’Ivoire pour la fourniture d’une centrale d’urgence d’une capacité maximale de 200 MW. Son attribution, validée en conseil des ministres fin janvier, est le résultat d’un appel d’offres lancé l’an dernier après une période de délestages survenue en mai.

Un malheureux concours de circonstances – la conjugaison d’une sécheresse réduisant la production d’énergie hydraulique, de retards d’investissements dans des centrales à cause du Covid-19 et d’une panne grave sur une machine de la centrale d’Azito – avait entraîné des coupures pendant plusieurs semaines.

Cette situation, devenue rare en Côte d’Ivoire ces dernières années grâce à un fort investissement public et privé dans les capacités de production, a entaché son image de bon élève en Afrique de l’Ouest sur le plan énergétique. Ayant presque doublé sa puissance installée en dix ans, le pays est l’un des seuls dans la région à produire suffisamment pour pouvoir exporter chez ses voisins, dont le Burkina Faso et le Mali.

L’atout de la flexibilité

Selon les informations recueillies par Jeune Afrique, la durée du contrat – dont le montant n’a pas été dévoilé ni le prix de vente de l’électricité – est de quatre ans. La capacité fournie, 100 MW a minima, pourra être doublée.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1317973/economie/cote-divoire-que-va-faire-lenergeticien-karpowership-a-abidjan/

Laisser un commentaire