La vidéosurveillance retrace les circonstances du drame  

0 11

L’incident s’est produit dans la matinée du 24 février 2022 au quartier Bonamoussadi à Douala. Alors que des témoignages accusent les agents de sécurité du snack concerné d’être les auteurs de l’acte regrettable, le propriétaire se dérobe à toute responsabilité. La vidéosurveillance lui donne raison.


 M-Fresh(c) Droits réservés

L’artiste camerounais M-Fresh a trouvé la mort dans les circonstances troubles au quartier Bonamoussadi sis au 5ème arrondissement de Douala. Certains lanceurs d’alerte sur les réseaux sociaux ont tôt fait d’attribuer le meurtre aux agents de sécurité du snack bar Mermo Night Life, où le défunt et ses amis prenaient un pot avant la survenue du drame.

Pourtant, cette version des faits a été battue en brèches par le propriétaire du snack bar étiqueté : « L’incident s’est produit hors du Mermo, à l’opposé, à l’espace vert. Aucun employé du Mermo n’est mêlée à cet incident. Ce qui s’est passé c’est que, nous avons reçu un groupe de jeunes qui auraient consommé et il se serait posé un problème de paiement », a déclaré à la presse, sieur, HOUS, alias Valentin Morabito.

Le récit du responsable du snack bar n’est pas loin des images captées par la vidéosurveillance et diffusées au journal de Canal 2 international ce jeudi soir.

En effet, tout commence lorsque M-Fresh et ses amis ont fini de consommé la boisson à hauteur de 36 000FCFA. Cependant, l’artiste opte pour le paiement électronique, la connexion ne facilite pas la transaction. Après un moment d’échange avec les hôtesses, il se dirige vers la sortie.

A l’extérieur, est posté à posté près d’un véhicule, un jeune homme dont le travail est de « gratter » quelques billets de FCFA à longueur de journée aux clients qu’il reconnait. En réalité, ce jeune homme robuste comme le montre la vidéosurveillance, se prénomme Théodore et il a été licencié du snack bar pour « absentéisme ».

C’est donc lui qui vit la scène et « achète le problème ». Lorsque M-Fresh regagne le dehors, une altercation verbale nait avec cet individu pratiquant des Arts martiaux. Ce dernier fait un geste de la main à son vis-à-vis pour l’inviter à la bagarre.

Le chanteur va succomber aux tentation ignorant que c’était la mort qui l’appelait. Il va, pour affronter son adversaire de circonstances, enlever son blouson et rejoindre Théodore au tatami. Sauf que la rixe ne mettra pas long. Elle se terminera par un coup de poignard mortel. Sur le carreau, l’artiste M-Fresh.

Les mototaximen qui ont vécu à la scène tragique ont voulu intervenir mais le présumé meurtrier a sorti un second poignard pour les intimider, relaie la chaine capitaux privés.

Aux dernières nouvelles, le corps du natif de Kumba dans la région du Sud-Ouest, a été déposé à la morgue de l’hôpital de Bonassama. Entretemps, une enquête a été ouverte pour en savoir plus…



Newsletter :
Déjà plus de 8000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Le Bled Parle à ne pas manquer !

Cet article est apparu en premier sur https://www.lebledparle.com/fr/societe/1126171-meurtre-de-l-artiste-m-fresh-autour-d-un-snack-bar-a-douala-la-videosurveillance-retrace-les-circonstances-du-drame

Laisser un commentaire