Damiba, ce putschiste fréquentable – Jeune Afrique

0 20

Arrivé à la tête du Burkina à la faveur d’un coup d’État, le 24 janvier, le lieutenant-colonel s’est mis à la tâche. Il bénéficie pour l’instant de la bienveillance de la communauté internationale. Mais pour combien de temps ?

Il a fallu trois jours, après le putsch qui a renversé Roch Marc Christian Kaboré, pour que les Burkinabè entendent enfin la voix de celui qui préside désormais à leur destinée. Ce 27 janvier, depuis le palais présidentiel de Kosyam, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, en treillis militaire et l’air grave, a expliqué les raisons du coup de force du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) ainsi que ses priorités.

Lève-tôt, couche-tard

Depuis, le militaire limite ses apparitions et ses prises de parole. Et pourtant, il a déjà imposé son style à la tête de l’État. Enchaînant les entretiens, il préside au pas de course. Lève-tôt, couche-tard, il avale les dossiers. « Il consulte beaucoup et fait appel aux personnes qu’il estime compétentes lorsque la situation l’exige. Il a, par exemple, demandé à voir Luc Marius Ibriga, l’ancien contrôleur général de l’Autorité supérieure du contrôle d’État, pour faire le point avec lui sur la lutte anticorruption », explique un proche.

Est-ce sa volonté d’ouverture et sa capacité d’écoute qui valent à ce gradé de 41 ans de bénéficier d’autant de bienveillance ? Arrivé au pouvoir à la faveur d’un coup d’État – le quatrième perpétré en Afrique de l’Ouest en moins de deux ans –, Paul-Henri Sandaogo Damiba aurait dû s’attirer les foudres des présidents de la sous-région. Pourtant, il séduit. Qui est donc ce putschiste fréquentable ?

Ce sont ses compagnons d’armes qui l’ont encouragé à passer à l’acte

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1313102/politique/burkina-faso-damiba-ce-putschiste-frequentable/

Laisser un commentaire