La Fondation Afrique-Europe souligne la nécessité de choisir un avenir commun et de passer du dialogue à l’action

0 16

(AFRICA EUROPE FOUNDATION) – Dans le prolongement du succès de ses dialogues spéciaux de Haut niveau visant à discuter des questions litigieuses avant le 6e sommet UA-UE, la Fondation Afrique-Europe (AEF) a publié son document stratégique intitulé « Choisir un avenir commun : Passer du dialogue à l’action ».

Le rapport aborde les principaux aspects du partenariat Afrique-Europe afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour un avenir commun. Inspiré par la Charte de l’AEF, ce document examine, dans un contexte de défis mondiaux majeurs, les éléments nécessaires à la construction d’un partenariat moderne. Il présente également certains des thèmes les plus prometteurs en termes de solutions mutuellement bénéfiques et de collaborations innovantes et inédites.

Grâce au travail de l’AEF pour établir un partenariat réel, inclusif et transformateur entre l’Afrique et l’Europe, une série de dialogues de haut niveau ont été organisés pour explorer certaines des questions critiques que le sommet abordera, telles que la migration, le climat et l’énergie, et les vaccins. 

Ces séries de dialogues ont réuni des représentants exceptionnels de gouvernements, d’organisations internationales et de la société civile des deux continents en vue de faciliter un dialogue ouvert. Parmi les intervenants figuraient le Président de la République du Sénégal et Président de l’Union africaine, Macky Sall, la directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, le Président de la République du Rwanda, Paul Kagame, le Premier Ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, le cofondateur de la Fondation Afrique-Europe et fondateur de la Fondation Mo Ibrahim, Mo Ibrahim, et Charles Michel, président du Conseil européen. 

  1. L’énergie et le climat dans le partenariat Afrique-Europe

L’énergie et la crise climatique sont deux des défis les plus pressants auxquels sont confrontés l’Afrique et l’Europe. En 2019, l’Afrique représentait 17 % de la population mondiale, mais seulement 3,4 % de la consommation mondiale d’énergie, tandis que l’UE, représentant 5,8 % de la population mondiale, représentait pour sa part 10,4 % de la consommation mondiale d’énergie. Ce qui signifie qu’en moyenne, une personne vivant dans l’UE consomme en moyenne neuf fois plus d’énergie qu’une personne vivant en Afrique.

« Il existe un fossé entre la façon dont les Africains envisagent les questions communes du climat et de l’énergie et la façon dont nos amis européens les envisagent. Nous devons combler ce fossé si nous voulons progresser », a déclaré Mo Ibrahim, cofondateur de la Fondation Afrique-Europe et président de la Fondation Mo Ibrahim. Vous pouvez explorer plus en détail l’ensemble des conclusions dans le rapport complet ici.

  1. Migration et mobilité

La migration intercontinentale est depuis longtemps un sujet de discussions entre l’Afrique et l’Europe. Le président rwandais Paul Kagame a déclaré que « le défi de la migration est une responsabilité partagée entre l’Afrique, l’Europe et les agences multilatérales. Nous devons également faire un meilleur travail pour impliquer les parties prenantes de tous bords, en particulier la société civile et les groupes de pression qui influencent le débat politique ».

À peine plus d’un quart (27,2 %) des migrants africains vivent en Europe, et à peine plus d’un dixième (12,7 %) de tous les migrants en Europe sont africains. En effet, la majorité des migrants africains se déplacent sur leur propre continent et sont des migrants économiques motivés par la recherche de meilleures perspectives d’emploi. Pour en savoir plus sur les principaux problèmes de migration et de mobilité auxquels l’Afrique et l’Europe sont confrontées aujourd’hui, consultez le rapport complet ici.

  1. Accès aux vaccins et équité

La pandémie de COVID-19 continue d’avoir un impact sur les pays et les individus dans le monde entier et le défi de garantir la vaccination de l’Afrique contre le COVID-19 est l’une des questions les plus urgentes auxquelles est confronté le sommet UA-UE. Seuls sept des 54 pays africains ont atteint l’objectif fixé par l’OMS pour la fin de l’année 2021, à savoir la vaccination complète de 40 % de leur population, contre 26 des 27 pays de l’UE.

Raji Tajudeen, le chef de la Division des instituts et de la recherche en santé publique, Centre Africain de Contrôle et de Prévention des maladies (CDC Afrique), a déclaré « il ne fait aucun doute que l’Afrique s’est sentie abandonnée par l’Europe en raison du nationalisme en matière de vaccins et de l’effondrement de certaines architectures mondiales, notamment les mécanismes multilatéraux« . Pour en savoir plus sur le défi du vaccin et le rôle du partenariat Afrique-Europe dans la réponse à la pandémie de COVID-19, consultez le rapport complet ici

Après avoir souligné l’importance d’un dialogue continu au sein du partenariat et la nécessité de passer des paroles aux actes, l’AEF est fière d’annoncer un nouvel accord de partenariat avec EIB Global, la nouvelle branche de développement de la Banque européenne d’investissement (BEI), qui vise à catalyser une action transformatrice face à l’urgence climatique actuelle et à l’impact économique de Covid-19. Pour en savoir plus sur cet accord, cliquez ici. 

A propos de la Fondation Afrique-Europe

La Fondation Afrique-Europe a été cofondée par Friends of Europe et la Fondation Mo Ibrahim, en partenariat avec l’African Climate Foundation et The ONE Campaign ainsi qu’avec de nombreuses parties prenantes issues de la société civile, du monde économique et politique et de la jeunesse en Afrique et en Europe. L’objectif de la Fondation Afrique-Europe est de faciliter le dialogue entre les différentes parties prenantes, de catalyser les partenariats et de débloquer de nouvelles opportunités qui peuvent transformer de manière concrète les relations Afrique-Europe.

Rejoignez la discussion sur les réseaux sociaux via #AfricaEuropeFoundation

Vous pouvez suivre la Fondation Afrique-Europe sur :

Cet article est apparu en premier sur https://www.agenceecofin.com/gouvernance/1702-95208-la-fondation-afrique-europe-souligne-la-necessite-de-choisir-un-avenir-commun-et-de-passer-du-dialogue-a-laction

Laisser un commentaire