Inde: Plus de 60 comptes de médias sociaux bloqués pour fausses nouvelles anti-indiennes | Nouvelles de l’Inde

0 18

NEW DELHI: Le gouvernement a déclaré jeudi qu’il avait bloqué plus de 60 comptes de médias sociaux, y compris des chaînes YouTube et des pages Facebook et Instagram, au cours des deux derniers mois pour diffusion anti-Inde fausses nouvelles.
Répondant aux questions supplémentaires dans le Chambre hauteministre d’État chargé de l’information et de la radiodiffusion, L Murugan, a déclaré que le gouvernement était très préoccupé par la liberté d’expression et la liberté d’expression.
Interrogé sur les mesures prises contre ceux qui diffusent de fausses nouvelles et les éditeurs de matériel anti-national, il a déclaré que plus de 60 comptes avaient été bloqués, y compris ceux sur YouTube, Twitter, Facebook et Instagram.
« Ces chaînes YouTube sont sponsorisées par le Pakistan », a-t-il déclaré.
Sur les fausses nouvelles diffusées dans les journaux, le ministre a déclaré que le Conseil de presse de l’Inde est un organe statutaire autonome et s’occupe du code de déontologie des journalistes.
« Les journalistes doivent suivre le code de déontologie. Partout où ils n’ont pas suivi le code de déontologie en vertu de l’article 14 de la loi sur le Conseil de la presse, des mesures doivent être prises. Dans plus de 150 cas, nous avons pris des mesures contre eux », a-t-il déclaré.
Interrogé sur les rôles de l’application Techfog dans la diffusion de fausses nouvelles, Murugan a déclaré que le gouvernement avait mis en place une unité de vérification des faits, qui a répondu à plus de 30 000 requêtes.
Cette unité vérifie également les fausses nouvelles virales, a-t-il ajouté.
Selon un communiqué officiel, le ministère avait ordonné le 21 janvier le blocage de 35 chaînes d’information basées sur YouTube et de deux sites Web impliqués dans la diffusion de fausses nouvelles anti-indiennes de manière coordonnée sur les médias numériques. De plus, deux comptes Twitter, deux comptes Instagram et un compte Facebook ont ​​été bloqués.
En décembre également, 20 chaînes YouTube et deux sites Web ont été bloqués, selon le communiqué officiel.
Dans une réponse écrite à la question étoilée, le ministre de l’Information et de la Radiodiffusion Anurag Singh Thakur a déclaré que le gouvernement avait mis en place des mécanismes statutaires et institutionnels pour lutter contre les fausses nouvelles.
Une « unité de vérification des faits » a été mise en place au sein du bureau d’information de presse de ce ministère en novembre 2019, qui prend connaissance des fausses nouvelles à la fois suo motu et par le biais de requêtes envoyées par les citoyens sur son portail ou par e-mail et WhatsApp.
« L’unité répond aux requêtes pertinentes avec des informations correctes lorsque celles-ci concernent le gouvernement central ou les transmet aux États / UT dans d’autres cas. L’unité maintient également un compte Twitter @PIBFactcheck et publie des cas de fausses nouvelles, d’être éclaté, sur le même chose sur une base régulière. L’unité de vérification des faits du PIB a jusqu’à présent répondu à 30 533 requêtes exploitables », a-t-il déclaré.
Pour la presse écrite, le Press Council of India (PCI), un organe statutaire autonome créé en vertu de la loi de 1978 sur le Conseil de la presse, a défini des « normes de conduite journalistique » que les médias doivent respecter.
Ces normes mettent l’accent sur les principes d’exactitude et d’équité ainsi que sur la vérification préalable à la publication.
Le PCI a formulé des normes spécifiques pour empêcher la presse écrite de publier/disséminer de fausses nouvelles.
Pour les médias électroniques (télévision), toutes les chaînes de télévision sont tenues de respecter le code des programmes en vertu de la loi de 1995 sur les réseaux de télévision par câble (réglementation).
Conformément au code, les programmes ne doivent rien contenir d’insinuations et de demi-vérités obscènes, diffamatoires, délibérées, fausses et suggestives.
Pour l’actualité numérique, le gouvernement a notifié l’Informatique (Directives intermédiaires and Digital Media Ethics Code) Rules, 2021 le 25 février 2021, en vertu de la loi de 2000 sur les technologies de l’information, qui prévoit notamment un code de déontologie à respecter par les éditeurs de nouvelles numériques.
« Des mesures appropriées sont prises dans les cas où des violations des normes, des codes, etc. sont constatées. Le gouvernement émet également des avis de temps en temps aux médias pour qu’ils adhèrent aux codes établis », a déclaré Thakur.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur https://timesofindia.indiatimes.com/india/over-60-social-media-accounts-blocked-for-anti-india-fake-news/articleshow/89474562.cms

Laisser un commentaire