Mieux collaborer afin de défendre nos intérêts communs – Jeune Afrique

0 17

La Fondation Afrique-Europe, qui a vu le jour fin 2020, regroupe de nombreuses personnalités politiques et économiques des deux continents. Dans le sillage de Mo Ibrahim et d’Étienne Davignon, deux de ses cofondateurs, ses différents membres nourrissent de grandes attentes concernant le prochain sommet de Bruxelles, prévu les 17 et 18 février prochains.

Depuis le dernier sommet entre l’Union européenne (UE) et l’Union africaine (UA), en 2017 à Abidjan, le monde a traversé une crise sans précédent dont il n’est pas encore sorti. Parmi les grands enseignements à tirer de cette période, il est impératif d’enfin faire de l’interconnexion – qui définit la nature de nos sociétés contemporaines – une force.

Plus que jamais, les États membres de l’UE et de l’UA peuvent gagner à s’associer concrètement, pour répondre ensemble aux défis contemporains.

Au sein de la Fondation Afrique-Europe, nous sommes convaincus que chacun des deux continents peut contribuer à un partenariat fort et durable, en combinant les atouts et les ressources qui lui sont propres. Il nous appartient de faire le choix d’utiliser ces atouts pour construire une prospérité et une stabilité partagées, fondées sur des valeurs communes.

Changement de paradigme

Le 6e sommet

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/mag/1298587/economie/europe-afrique-mieux-collaborer-afin-de-defendre-nos-interets-communs/

Laisser un commentaire