Louis Paul Motaze fait la chasse aux « intrus »

0 29

Les directions du ministère des Finances sont en train de libérer les temporaires qu’elles utilisaient dans la chaîne de traitement des dossiers. C’est la réponse à une injonction du ministre Louis Paul Motaze. Dans une note qu’il adresse le 12 janvier dernier à tous les responsables de structures du ministère des Finances, il prescrit à ces derniers de se débarrasser de toute personne qui travaille sans contrat.

« Il m’a été donné de constater la présence d’intrus qui séjournent permanemment dans vos services. Ces personnes s’impliquent régulièrement dans le traitement des dossiers alors qu’elles n’ont aucun lien établi avec l’administration, entraînant ainsi des dérives que l’on attribue généralement au ministère des Finances », constatait Louis Paul Motaze dans la même note.

Le ministre des Finances est plus que jamais décidé d’en finir avec cette situation. Il promet que la Plateforme chargée de la lutte contre les intrusions diverses dans le circuit de traitement des dossiers au sein du ministère des Finances est en alerte. Dans les prochaines semaines, elle va procéder à des contrôles inopinés pour vérifier si la note du ministre est appliquée.

« La colère du ministre concerne en fait un seul individu. Il était proche d’un responsable et il a escroqué une grosse somme d’argent au nom du ministère. C’est ce qui a poussé le ministre à mener cette opération et nous chasser », confie une des personnes visées par la note de Louis Paul Motaze.

Pour les personnels concernés c’est la fin d’une activité dans le noir qui nourrissait son homme. « Nous avons toujours espéré que notre situation allait finir par être régularisée après le recensement des temporaires en situation d’emploi précaire. On doit se plier à l’évidence. On doit chercher ailleurs parce qu’on a appris qu’il va avoir une campagne de repérage avec l’assistance de la police », fait savoir un de ces « intrus ».

Il regrette néanmoins cette opération coup de poing du ministre. « Nous sommes très nombreux. Il y en a une soixantaine à la direction des ressources financières, pareil au budget. Les douanes sont encore plus concernées par cette situation. Certains parmi nous avaient même des bureaux et des ordinateurs de travail. C’est regrettable que ça finisse de cette manière », ajoute notre source.

La frustration est d’autant plus grande que certains étaient dans cette situation depuis plus de dix ans. C’est le cas des ex-temporaires du ministère. Après la contractualisation de 2009, la dernière en date, les temporaires qui n’avaient pas reçu de contrat ont continué de travailler en attendant une deuxième chance. Mais beaucoup d’autres « intrus » sont arrivés par copinage.

« Même si on n’était pas payé, ce travail de tâcheron n’était pas sans intérêts. Personne ne peut mourir de faim au ministère des Finances », conclut notre interlocuteur.

Michel Ange Nga

Lire aussi:

Ministère des Finances : Louis Paul Motaze dément avoir invité le personnel à une messe d’action de grâces

Non, le ministère camerounais des Finances n’a pas publié une liste de 22 000 fonctionnaires fictifs

cet article est apparu en premier sur https://www.stopblablacam.com/economie-et-politique/2401-8115-ministere-des-finances-louis-paul-motaze-fait-la-chasse-aux-intrus

Laisser un commentaire