Inde: L’IISc met en service un supercalculateur dans le cadre de la National Supercomputing Mission | Nouvelles de l’Inde

0 13

BENGALERU : Le Institut indien des sciences (IISc) a annoncé jeudi avoir installé et mis en service Param Pravegal’un des supercalculateurs les plus puissants du pays et le plus grand d’une institution universitaire indienne dans le cadre de la National Supercomputing Mission (NSM).
«Le système, qui devrait alimenter diverses recherches et activités éducatives, a une capacité totale de supercalcul de 3,3 pétaflops (1 pétaflop équivaut à un quadrillion ou 1 015 opérations par seconde). Il a été conçu par le Center for Development of Advanced Computing (C-DAC). La majorité des composants utilisés pour construire ce système ont été fabriqués et assemblés dans le pays, ainsi qu’une pile logicielle indigène développée par C-DAC, conformément à l’initiative Make in India », lit-on dans un communiqué publié par IISc.
Piloté conjointement par la Direction des Sciences et Techniques (DST) et le Ministère de l’Electronique et des Technologies de l’Information (MeitY), NSM est mis en œuvre par C-DAC et IISc. La mission a soutenu le déploiement de 10 systèmes de superordinateurs jusqu’à présent à IISc, IITs, IISER Pune, JNCASR, NABI-Mohali et C-DAC, avec une puissance de calcul cumulée de 17 pétaflops.
L’IISc a ajouté qu’environ 31 lakh d’emplois informatiques ont été réalisés avec succès par environ 2 600 chercheurs à travers le pays à ce jour. Ces systèmes, a-t-il déclaré, ont grandement aidé les membres du corps professoral et les étudiants à mener d’importantes activités de R&D, notamment le développement de plates-formes pour la génomique et la découverte de médicaments, l’étude des problèmes environnementaux urbains, la mise en place de systèmes d’alerte et de prévision des inondations et l’optimisation des réseaux de télécommunications.
« Le Système Param Pravega chez IISc est un mélange de nœuds hétérogènes, avec des processeurs Intel Xeon Cascade Lake pour les nœuds CPU et des cartes NVIDIA Tesla V100 sur les nœuds GPU. Le matériel se compose d’un système de la série ATOS BullSequana XH2000, avec une puissance de calcul maximale complète de 3,3 pétaflops. La pile logicielle au-dessus du matériel est fournie et prise en charge par C-DAC. La machine héberge une gamme d’outils de développement de programmes, d’utilitaires et de bibliothèques pour développer et exécuter des applications de calcul haute performance (HPC) », a ajouté IISc.
L’institut dispose déjà d’un installation de supercalcul de pointe établi il y a plusieurs années. En 2015, elle a acheté et installé SahasraT, qui était à l’époque le supercalculateur le plus rapide du pays.
« Les membres du corps professoral et les étudiants utilisent cette installation pour effectuer des recherches dans divers domaines percutants et socialement pertinents. Celles-ci incluent la recherche sur Covid-19 et d’autres maladies infectieuses, telles que la modélisation de l’entrée et de la liaison virales, l’étude des interactions des protéines dans les maladies bactériennes et virales et la conception de nouvelles molécules aux propriétés antibactériennes et antivirales », indique le communiqué.
Les chercheurs, a déclaré IISc, ont également utilisé l’installation pour simuler des flux turbulents pour les technologies d’énergie verte, étudier le changement climatique et les impacts associés, analyser les moteurs d’avion et les véhicules de vol hypersoniques, et de nombreuses autres activités de recherche. « … Ces efforts devraient s’intensifier de manière significative avec Param Pravega », a déclaré IISc.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur https://timesofindia.indiatimes.com/india/iisc-commissions-supercomputer-as-part-of-national-supercomputing-mission/articleshow/89317303.cms

Laisser un commentaire