Claude Berri : tableaux de Dali, hôtel particulier à Paris… L’incroyable héritage du réalisateur

0 13

C’est un héritage à côté duquel il refuse de passer. En 2009, le cinéma français était en émoi après l’annonce de la disparition de Claude Berri à l’âge de 74 ans. En succombant à un AVC, le réalisateur a laissé derrière lui une filmographie impressionnante, entre succès commerciaux et productions cultes comme Tacho Pantin, Jean de Florette, Manon des sources et Germinal. Mais aussi, un héritage colossal, duquel son fils aîné Thomas Langmann réclame aujourd’hui sa part. Depuis plusieurs années, le producteur accuse plusieurs membres de sa famille, dont son frère cadet et sa belle-mère, de l’avoir lésé d’une partie de l’héritage de son père.

Le réalisateur de The Artist assure que plus de 600 pièces de collection, qu’il chiffre à 200 millions d’euros n’ont pas été indiqués lors de sa succession pour qu’il ne puisse pas y avoir accès. De son côté, la succession de son père s’élève à 85 millions d’euros. Un héritage colossal pour celui qui était un amateur d’art très connu, et qui comptait dans sa collection personnelles des œuvres de Dali, Man Ray, Picabia, Paul Klee ou encore Giacometti, rapporte Le Parisien. À cette incroyable collection d’art s’ajoutent notamment des biens immobiliers, dont un hôtel particulier dans le VIème arrondissement de Paris, mais aussi une propriété à Roussillon dans le Luberon.

Qui sont les mis en cause dans cette affaire ?

Dans cette affaire d’héritage, la principale mise en cause n’est autre que Nathalie Rheims, belle-mère de Thomas Langmann et dernière compagne de Claude Berri. Elle pourrait d’ailleurs être prochainement mise en examen pour « complicité et recel d’abus de confiance« . Les juges ont pointé deux éléments troublants : l’élargissement de la procédure aux infractions de « vol en bande organisée » et blanchiment, ainsi que la saisie, en mars 2021, de 84 oeuvres d’art lors de dix perquisitions aux domiciles des principaux mis en cause. En plus de Nathalie Rheims, le demi-frère de Thomas Langmann, Darirus, est soupçonné d’avoir détourné des œuvres de la succession, tout comme Sylbie Gautrelet, une costumière qui a été la deuxième femme de Claude Berri.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/claude-berri-tableaux-de-dali-hotel-particulier-a-paris-l-incroyable-heritage-du-realisateur-1502880

Laisser un commentaire