Cameroun-Egypte: Une finale avant l’heure.

0 7

Remake de la finale de la CAN-2017, la deuxième demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations voit s’affronter le Cameroun et l’Égypte. Ce sera la 11e rencontre à la CAN entre les Pharaons et les Lions indomptables, un record.

DES LIONS INDOMPTABLES AFFAMÉS

Alors que le potentiel offensif des Lions indomptables s’est exprimé dès le début de la compétition, l’équilibre incertain et le contenu des matchs n’avaient pas rassuré les observateurs les plus avertis.
Avec ce trio, le Cameroun semble enfin jouer avec un bon potentiel et les Lions indomptables ont su allier, puissance, percussion, qualité technique et couverture défensive pour asphyxier l’équipe Gambienne venue pour tenir le score le plus longtemps possible à 0-0 et espérer aller aux tirs au but.

Invaincus jusqu’alors, les camerounais sont offensivement portés par un duo d’attaque prolifique. L’expérimenté capitaine, attaquant, Vincent Aboubakar, et le Lyonnais, Karl Toko-Ekambi, respectivement meilleur et deuxième meilleur buteur du tournoi comptabilisent onze buts à eux deux (six pour le premier, cinq pour le second). Vincent Aboubakar dont les pharaons n’ont évidemment pas oublié la prouesse réalisée en finale de la 31e édition de la Coupe d’Afrique des Nations pour donner la victoire et le sacre aux Lions Indomptables sera une nouvelle fois le danger.

L’ÉGYPTE EN MODE DIESEL

En face, l’Egypte n’est pas pour rien la sélection qui a remporté le plus de titres en CAN (sept). En effet, les Pharaons sont progressivement montés en puissance après avoir logiquement perdu leur match d’ouverture face au Nigéria (1-0). Les Egyptiens ont fait le boulot lors des deux derniers matchs de groupe en disposant de la Guinée Bissau (0-1) et du Soudan (1-0), deux modestes sélections africaines. Les Pharaons ont haussé le ton en 8e de finale face à une Côte d’Ivoire annoncée comme l’un des outsiders pour le titre. Dominatrice, l’Egypte a eu les meilleures opportunités mais n’a pas su trouver la faille. Poussés aux tirs aux buts, les hommes de Queiroz se sont montrés plus précis lors de cette épreuve au contraire de Bailly qui a vu son penalty être arrêté par le portier Egyptien. Le succès en quart de finale face à une très bonne sélection marocaine est à mettre au crédit de Mohamed Salah. Le joueur de Liverpool a été décisif sur les 2 buts de sa formation, en égalisant et en offrant le but de la qualification à Trezeguet.

Pour ce choc face aux Lions, les Pharaons de Carlos Queiroz, tombeurs du Maroc lors des quarts de finale devront faire sans Marwan Dawoud, suspendu, et Ahmed Hegazi, blessé aux adducteurs et forfait pour le reste de la compétition. De plus, le deuxième gardien, Gabaski, qui remplace Mohamed El Shenawy dans les cages Egyptiennes, est sorti sur blessure lors du dernier match. Mohamed Sobhi, le troisième portier.

UN HISTORIQUE À L’AVANTAGE DES PHARAONS

En 24 matchs, il y a eu 7 matchs nuls, 12 victoires sont allées à l’Égypte et 6 au Cameroun, dont la dernière confrontation qui n’est autre que la finale de l’édition 2017 de la CAN. Les Lions indomptables, bien que menés au score, s’étaient alors imposés dans les tout derniers instants sur un but de Vincent Aboubakar alors utilisé dans un rôle spécifique de joueur d’impact en sortie de banc.
Devant son public, le Cameroun a bien évidemment un poids supplémentaire, cela devrait lui permettre de faire la différence. Cela dit, les Lions indomptables sont avertis sur le potentiel de cette équipe d’Égypte. Avec Mohamed Salah dans son effectif, cette équipe des Pharaons doit être prise très au sérieux. Aucun détail ne devra être négligé.

 

Raphaël Manyaka

498

Cet article est apparu en premier sur http://parlonsfoot237.com/2022/02/03/cameroun-egypte-une-finale-avant-lheure/

Laisser un commentaire