Samuel Le Bihan : ses douloureuses confessions sur sa « culpabilité » vis-à-vis de son fils, Jules

0 11

« Quand ma carrière a explosé, il était tout petit ». Alors qu’il a commencé sa carrière à la fin des années 1980, Samuel Le Bihan a rapidement enchaîné les projets à la télévision comme au cinéma, se faisant remarquer dans des films comme Vénus Beauté (Institut), Le Pacte des loups, ou encore Mesrine : l’instinct de mort. Depuis 2014, il poursuit sa carrière dans la série Alex Hugo, qui fait toujours un tabac, diffusée désormais sur France 3. Mais en plus de mener une carrière riche en projets, le comédien est également un papa dévoué à ses enfants, notamment à sa fille Angia, atteinte d’autisme. Toutefois, il nourrit depuis plusieurs années quelques regrets concernant son fils aîné, Jules.

Né en 1995, Jules est le fils que Samuel Le Bihan a eu avec l’actrice Patricia Franchino. À cette époque, l’acteur multipliait déjà les rôles, délaissant quelque peu sa vie de papa au profit de sa carrière naissante. « Il a vécu cela de plein fouet« , explique-t-il au podcast Parents d’abord de Télé-Loisirs, précisant que la célébrité l’a probablement « un peu éloignée de lui ». « Ça n’a pas été un moment facile, il n’a pas eu son père comme il aurait dû l’avoir. La célébrité, il ne l’a pas vécu de manière très heureuse, je pense« , admet Samuel Le Bihan, qui précise que la célébrité était quelque chose de nouveau pour lui aussi à l’époque. « Et moi, je découvrais cela avec un peu de frayeur, je ne maîtrisais plus rien, c’était un peu trop fort pour moi », précise-t-il.

Samuel Le Bihan, un « père maladroit » pour son fils

Alors que Jules est aujourd’hui âgé de 26 ans, l’acteur ne semble pas s’être pardonné ces années où il n’a pas été là pour son fils aîné. « Mon sentiment aujourd’hui, c’est de ne pas avoir été un bon père à cette époque. J’étais un père maladroit. Je n’ai pas eu une enfance forcément facile non plus. Donc, du coup, vous ne pouvez pas donner ce que vous n’avez pas eu », lance-t-il, précisant ne pas avoir eu « une enfance apaisée ». S’il admet avoir en quelques sortes découvert la paternité avec sa fille Angia, atteinte d’autisme et dont il s’émeut des progrès considérables, Samuel Le Bihan explique être particulièrement fier de ses enfants, notamment de son aîné. « C’est un artiste qui est passionné par les arts, plutôt visuels. Il s’intéresse au mapping, ce sont des projections sur des monuments », a-t-il précisé, semblant suivre de près désormais ses projets.

Loading widget

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/samuel-le-bihan-ses-douloureuses-confessions-sur-sa-culpabilite-vis-a-vis-de-son-fils-jules-1501879

Laisser un commentaire