Einat Levi, cheville ouvrière de la nouvelle relation diplomatique – Jeune Afrique

0 26

Ses origines marocaines l’ont conduite sur les traces de ses ancêtres, puis au cœur de la coopération entre l’État hébreu et le royaume. Portrait d’Einat Levi, collaboratrice polyvalente du bureau de liaison israélien à Rabat.

Il y a les figures de la relation maroco-israélienne – Serge Berdugo, l’ambassadeur David Govrin, le rabbin David Pinto ou encore Meir Ben Shabbat. Et il y a les chevilles ouvrières, ceux qui donnent corps à la coopération entre les deux États depuis le rétablissement des liens diplomatiques en 2020. Einat Levi est de ceux-ci.

Chercheuse en sciences politiques, cette Israélienne de 39 ans collabore depuis mars 2021 avec le bureau de liaison israélien à Rabat sur les dossiers économiques. Diplômée de l’université hébraïque de Jérusalem, elle est titulaire d’une licence en relations internationales et Moyen-Orient, ainsi que d’une maîtrise en études de gestion et de règlement des conflits.

Elle est associée à deux think tanks, à la frontière du lobbying et de la recherche. Le premier est l’Institut israélien des politiques extérieures et régionales (Mitvim) avec lequel elle collabore depuis mars 2017 et qui « vise à remodeler les relations d’Israël au Moyen-Orient, en Europe et en Méditerranée ».

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1305970/politique/maroc-israel-einat-levi-cheville-ouvriere-de-la-nouvelle-relation-diplomatique/

Laisser un commentaire