UNE ARMÉ DE BOTS SUR LES SITES DE RENCONTRES : VOICI L’ENQUÊTE RÉALISÈE PAR LE SITE EXTRACONJUGALES.COM

0 35

« Plusieurs de sites ont créé des centaines de milliers de bots et des millions de faux comptes de femmes pour discuter avec les utilisateurs masculins » remarquent les analystes de ExtraConjugales.com, où une équipe de modérateurs s’assure que 100 % des utilisateurs et des utilisatrices sont de vrais profils.

ExtraConjugales.com, le site de rencontres le plus discrète et le plus sécurisé destiné aux personnes mariées ou en couple, affirme que dans le monde entier sur le sites de rencontres 100 millions d’hommes ont été déjà contactés par des bots et 60 millions d’hommes ont discuté avec eux.
Leur mission? « Pousser ces hommes à acquérir des crédits sur le site, pour leur permettre de bavarder plus longuement avec leur pseudo-interlocutrice »répond Alex Fantini, fondateur du portail ExtraConjugales.com, où une équipe de modérateurs s’assure que 100 % des utilisateurs et des utilisatrices sont de vrais profils de personnes qui désirent faire de nouvelles rencontres dans la vie réelle.
L’exemple le plus emblématique reste, bien sûr, le cas du célèbre site de rencontres canadien piraté par « The Impact Team » où — selon Gizmodo, le blogue américain le plus populaire de la blogosphère technologique — il y avait
plus de 70 milles faux comptes de femmes pour envoyer aux utilisateurs masculins des millions de faux messages, en créant l’illusion d’un gigantesque terrain de jeu rempli de femmes disponibles.
« Une grande partie de ces faux comptes seraient liés à des adresses IP qui suggèrent qu’ils ont été créés par des personnes travaillant dans les bureaux de la même société propriétaire du site » souligne Alex Fantini, fondateur du portail ExtraConjugales.com.
L’affaire a révélé l’existence des bots flirteurs à une échelle insoupçonnée, mais dans ce monde-là c’était un secret de Polichinelle.
« Les bots disposent d’une technologie de plus en plus sophistiquée et plusieurs phrases d’accroche possibles : “ Tu es là ? ”, “ Salut ”, “ Comment ça va ? ”, etc. Une fois que l’utilisateur entre dans la discussion il y a d’autres phrases programmées » met en exergue Alex Fantini.
Créés par des employés des sites, les faux comptes prennent vie grâce à ces automates virtuels qui engagent la conversation avec les hommes. L’intelligence artificielle est alors le nouvel atout dans la boîte à outil des sites de rencontres.
« Mais pas chez nous » assure le fondateur du portail ExtraConjugales.com« Notre site n’utilise ni bots ni animatrices ou animateurs : chez nous tous les profils sont vrais » continue Fantini.
En fait — à part des bots — il y a d’autres sites qui, calculant les bénéfices que l’entreprise pourrait en tirer, ont travaillé sur la possibilité d’embaucher de vraies femmes pour échanger avec les hommes. Et, en plus, il y a certains sites qui n’hésitent pas а créer de faux comptes de femmes pour gonfler artificiellement leur base d’utilisateurs.
« Ils ont fait cela soit parce que le nombre de vraies femmes chez eux est minuscule, soit parce qu’ils ne veulent pas que des hommes rencontrent des vraies femmes et cessent d’acheter des crédits » explique Alex Fantini.
Tout au contraire, sur ExtraConjugales.com sont particulièrement les femmes à fréquenter le site : 654.000 femmes contre 596.000 hommes.
« On remarque une grosse augmentation dans l’infidélité féminine» conclut Alex Fantini.
Laisser un commentaire