Inde: msp : L’organisation des agriculteurs protestataires publie une note sur le MSP et appelle les prochaines étapes du mouvement à prendre le 27 novembre | Inde Nouvelles

0 12

NEW DELHI : un jour, le cabinet de l’Union a approuvé un projet de loi visant à abroger les trois lois agricoles controversées adoptées l’année dernière, avant qu’elles ne soient présentées lors de la prochaine session d’hiver du Parlement, l’All India Kisan Sabha (AIKS), un constituant du Samyukt Kisan Morcha (SKM) a publié une « Note sur le prix de soutien minimum » expliquant pourquoi l’agitation des agriculteurs se poursuivra.
Les dirigeants des agriculteurs ont déclaré que leur mouvement qui se poursuit depuis le 26 novembre 2020, principalement aux frontières de Delhi, ne se terminera probablement pas avec la décision du Centre d’abroger les trois lois agricoles, à moins qu’il n’y ait des signes clairs que le gouvernement envisage sérieusement de parler à sur les questions soulevées par le SKM. « Nous avons écrit une lettre au Premier ministre. Nous attendons une réponse du gouvernement d’ici le 26 novembre, date à laquelle nous fêterons en partie une victoire (pour le retrait des lois agricoles) et poursuivrons en partie notre mouvement pour la MSP« , a déclaré le secrétaire de l’AIKS et ancien député du CPM Hannan mollah.
« Le SKM a convoqué une réunion le 27 novembre, où nous prendrons un appel sur la direction que prendra le mouvement… cela dépendra de savoir si le gouvernement nous invite à des pourparlers sérieux », a déclaré Mollah.
Il a ajouté que le MSP a à voir avec la crise actuelle, tandis que les lois agricoles étaient un problème pour l’avenir, qui a été résolu en les abrogeant.
Mollah a mentionné comment, malgré la décision du Cabinet de l’Union d’adopter le projet de loi abrogeant les lois agricoles, il n’y a eu aucun « changement d’avis » visible au sein du gouvernement. « Premier ministre Narendra Modi avait promis lors d’au moins 200 réunions publiques au cours de sa campagne électorale en 2014 qu’il adopterait une loi garantissant la MSP pour les agriculteurs. Il est difficile de croire cet homme », a-t-il déclaré.
président de l’AIKS Ashok Dhawalé a souligné comment « dès le premier jour de la lutte des agriculteurs contre les lois agricoles, la revendication d’une loi garantissant le MSP avait été affirmée à plusieurs reprises ». «Cette lutte n’a jamais été uniquement à propos de l’abrogation des lois noires. Le problème principal (MSP) n’a pas encore été résolu », a-t-il déclaré.
Dhawale a souligné que la « Mission UP » et la « Mission Uttrakhand » du SKM se dérouleraient comme prévu. La note, elle-même sous-titrée « Mission UP – Defeat Anti-farmer BJP », souligne les tendances des prix, auxquels la plupart des agriculteurs vendent leurs produits.
« La CACP (Commission des Coûts & Prix Agricoles) prend en compte A2+FL (coût des intrants + coût de la main-d’œuvre familiale) comme coût de production, qui est bien inférieur à C2 (calcul du coût qui inclut également les intérêts sur le capital et le loyer des terres) les coûts. De plus, il existe une différence significative entre la projection de C2 de l’ACCP et la projection de celle-ci par différents États », explique la note.
Citant un exemple, il mentionne que pour le paddy, alors qu’un gouvernement d’État prévoit un coût C2 de 2 114 Rs par quintal, l’ACCP ne calcule que 1 559 Rs par quintal. « Il n’est donc pas étonnant que l’ACCP pense que le paddy MSP pour la saison de marketing Kharif 2021-22, Rs 1 940, est rémunérateur », a-t-il ajouté.

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur https://timesofindia.indiatimes.com/india/protesting-farmers-body-releases-note-on-msp-says-call-on-next-steps-of-movement-to-be-taken-on-november-27/articleshow/87897072.cms

Laisser un commentaire