Des mesures urgentes seront prises pour les violence dans les stades

0 15

Des mesures urgentes seront prises pour les violence dans les stades

 

L’Olympico n’aura duré que deux minutes. La faute à un jet de projectile qui a touché Dimitri Payet à la tête. Depuis le début de saison, l’on assiste à de véritables débordements dans le foot. Pourquoi de telles choses ? Quelles mesures doivent prendre les autorités Françaises face à cette situation de violences dans le sport ?

Après plus d’une heure et demie d’interruption, le match entre l’OL et l’OM ne jamais pouvait-on lire dans les bouches Lyonnais après que les marseillais aient refusé de revenir sur la pelouse du groupama Stadium. Comme face à Nice le 22 aout dernier, et les incidents lors de la 3e journée de ligue 1. Le Match OL-OM s’est aussi interrompu à peine commencer. Pourquoi une telle recrudescence dans les stades après la levée des mesures barrières dans les stades ?

La conjoncture est préoccupante, et on peine à l’expliquer. Est-ce purement conjoncturel ? De l’excitation positive et parfois négative de retrouver le stade, qui fait que ça déborde ? », s’interroge ce spécialiste du supportérisme.

Une source proche des autorités sportives françaises pointe le retour en tribune de supporters autrefois sous le coup d’une interdiction de stade (IDS), qui ont purgé leur peine pendant que les gradins étaient vidés par la pandémie de Covid-19 et qui « reviennent au stade après deux ans d’absence ».

Face à cette situation, le ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports Jean-Michel Blanquer a réagi , sur la chaîne LCI: « Il faut être ferme. Ce sont des gens qui abîment l’image du sport, qui renversent ce que le sport doit être, à savoir la fraternité entre les citoyens. »

Selon un spécialiste du sport, des mesures plus sévères pourraient être prises par la Ligue Professionnelle de Football(LFP), si rien n’était fait. Notamment l’interdiction stricte de stade pour tous les supporters lors des derbys ou encore le retour à un huis-clos comme lors du confinement, une situation qui ferait l’affaire alors du Ministère de la Santé qui tente de juguler la flambée de la COVID 19 en France, depuis le retour à la normale

Une patiente, violée par des médecins, meurt de complications

Cet article est apparu en premier  sur : https://www.afrikmag.com

Laisser un commentaire