L’ex-patron d’Élite accusé d’agressions sexuelles : Carla Bruni apporte son soutien aux victimes présumées

0 12

La vague #MeToo débarque dans le monde de la mode. insufflé en 2017 après les accusations de plusieurs actrices contre le producteur Harvey Weinstein, le mouvement se poursuit désormais dans plusieurs domaines pour dénoncer les agressions sexuelles, tentatives de viol et viols, dont les femmes sont, ou ont été victimes. Récemment, c’est Carré Otis, mannequin des années 1990 et ex-femme de Mickey Rourke qui a déposé une plainte au civil contre Gérald Marie, ancien patron de l’agence Élite qu’elle accuse de viol. C’est alors qu’elle logeait chez lui, fraîchement débarquée de Californie à l’âge de 17 ans, qu’elle rapporte avoir subi ces agressions durant « plusieurs mois ». A l’époque, il s’agissait pour elle d’un « privilège » d’être hébergée par cet homme influent dans le monde de la mode, fiancé à Linda Evangelista qui vivait également avec lui.

« Je savais que j’avais à supporter ces abus pour pouvoir continuer à travailler. J’ai été profondément traumatisée », a-t-elle notamment confié à la Brigade de protection des mineurs à Paris. Mais une plainte en entraînant généralement une autre, ce sont désormais quatorze femmes, dont Carré Otis, qui accusent l’ex-patron de l’agence de mannequins d’agressions sexuelles, de viols et de tentatives de viol, pour des faits désormais prescrits, que Gérald Marie conteste. Toutefois, ces nombreuses victimes présumées peuvent compter sur le soutien d’anciennes Tops, dont Carla Bruni. « Les prédateurs, dans la mode comme ailleurs, développent des instincts pour repérer leurs victimes, les plus jeunes et les plus fragiles« , déplore ainsi l’épouse de Nicolas Sarkozy dans les colonnes de Paris Match, précisant n’avoir pour sa part jamais subi de telles agressions lorsqu’elle était mannequin.

Linda Evangelista soutient les mannequins agressées par son ex-mari

Un soutien de taille pour ces nombreuses femmes qui dénoncent « l’omerta d’une profession », et une rébellion à laquelle des noms célèbres comme ceux d’Helena Christensen ou encore Linda Evangelista se sont ajoutés. Et le témoignage de cette dernière a laissé Gérald Marie « abasourdi ». « Au cours de ma relation avec Gérald Marie, je ne savais rien de ces allégations sexuelles prononcées contre lui, donc je n’ai pas pu aider ces femmes. En les entendant maintenant, et en me fondant sur mes propres expériences, je crois qu’elles disent la vérité », a confié la mannequin qui a témoigné récemment avoir été défigurée, et qui a divorcé du patron d’Élite en 1993.

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités

Cet article est apparu en premier sur https://www.closermag.fr/people/l-ex-patron-d-elite-accuse-d-agressions-sexuelles-carla-bruni-apporte-son-soutien-aux-victimes-presumees-1420243

Laisser un commentaire