un (nouveau) dialogue national pour sortir de l’impasse ? – Jeune Afrique

0 200

Le chef d’État Kais Saied (G) tient une réunion avec les présidents de l’Union tunisienne pour la défense des droits de l’homme, du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, du Syndicat des journalistes tunisiens, à Tunis, le 27 juillet 2021.

Le chef d’État Kais Saied (G) tient une réunion avec les présidents de l’Union tunisienne pour la défense des droits de l’homme, du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux, du Syndicat des journalistes tunisiens, à Tunis, le 27 juillet 2021. © PRÉSIDENCE TUNISIENNE/AFP

Le calme après la tempête ? Près de 24 heures après ses annonces chocs, le président tunisien a cherché à rassurer les partenaires syndicaux. C’est que, sur la scène internationale, son initiative a été accueillie sans enthousiasme.


Coup d’État, pas coup d’État ? La qualification des derniers événements en Tunisie fait l’objet d’un âpre débat. Deux jours après l’annonce du gel des activités du Parlement et du limogeage du chef du gouvernement, les soutiens de Kaïs Saïed invoquent une simple manière de juguler la détérioration du climat socio-politique en Tunisie.

Projet présidentialiste

Le locataire de Carthage a ainsi estimé « qu’il avait lancé plusieurs alertes » et que « son devoir lui commandait d’agir », faute d’avoir été entendu. Une démarche dans la droite ligne du projet qu’il a annoncé depuis son investiture : en finir avec la corruption et apurer le paysage politique.

Les Tunisiens s’attendaient à la mise sous résidence surveillée de certains politiciens

Mais sa mainmise sur les pouvoirs lui permet aussi d’avancer son projet présidentialiste et son idée de démocratie participative, censée (selon lui) mieux traduire la volonté du peuple.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1209369/politique/tunisie-kais-saied-un-nouveau-dialogue-national-pour-sortir-de-limpasse/

Laisser un commentaire