ce que le changement climatique va coûter aux travailleurs africains – Jeune Afrique

0 64

Culture d’oignons au Sénégal.

Culture d’oignons au Sénégal. © Rose Skelton pour TAR

Agriculteurs, ouvriers, maçons… Selon un rapport de l’Organisation mondiale du travail (OMT), les fortes chaleurs exacerbées par le changement climatique coûteront cher aux « cols bleus » africains.


49,6°C à Marrakech à la mi-juillet, selon les estimations de la direction générale de la météorologie. Après le Canada et les États-Unis, c’est au tour de l’Afrique du Nord de subir une vague de chaleur sans précédent.

Dans les villes marocaines, le mercure pourrait dépasser les 50 degrés, « une première pour le pays », indique l’organisme rattaché au ministère marocain de l’Équipement, du Transport, de l’Infrastructure et de l’Eau. Cela représente un écart de cinq à douze degrés par rapport à la normale saisonnière.

Si ces vagues de chaleur sont pour l’heure exceptionnelles, elles risquent de se normaliser dans les années à venir, aggravant les conditions de vie et de travail. En témoigne l’étude Working on a warmer planet (Travailler sur une planète plus chaude) réalisée par l’Organisation mondiale du travail (OMT). Cette étude prend en compte quatre secteurs clés : l’agriculture, l’industrie, la construction et les services.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1204616/economie/togo-cote-divoire-burkina-faso-ce-que-le-changement-climatique-va-couter-aux-travailleurs-africains/

Laisser un commentaire