Le guide pour choisir une entreprise de désamiantage – SANTE PLUS MAG

0 160

Selon l’INRS, les fibres d’amiante sont de 400 à 500 fois plus fines qu’un cheveu. Invisibles dans l’atmosphère, elles peuvent, lorsqu’elles sont inhalées, provoquer des troubles respiratoires et pulmonaires graves, notamment les fibroses, la plèvre, le cancer des poumons ou les plaques pleurales. Pour mener à bien ce projet de décontamination, plusieurs facteurs entrent donc en jeu. À l’instar du traitement d’une peinture au plomb, le retrait de l’amiante ou de produits contenant de l’amiante nécessite impérativement l’intervention d’une société spécialisée qualifiée.

Désamiantage – MasterConstruction

Comment choisir une entreprise de désamiantage ?

En cas de présence de matériaux et produits susceptibles de contenir de l’amiante, toute intervention nécessitera exclusivement un prestataire de services qualifié. Outre les compétences techniques, un accompagnement professionnel et la compréhension de vos exigences sont également indispensables durant une rénovation ou une démolition. Il s’agit donc de prendre en compte plusieurs facteurs et ce, afin de choisir une entreprise de désamiantage qui répondra à vos besoins. Pour être sûr de faire le bon choix, voici les critères essentiels à évaluer : 

1. Trouver une société disposant des certifications nécessaires

Afin d’être en mesure d’effectuer des travaux de désamiantage, votre prestataire de services doit impérativement détenir une certification amiante provenant d’un organisme agréé par le COFRAC (Comité français d’Accréditation). A ce jour, il existe trois entités officielles en mesure de remettre cette certification : Qualibat, Global Certification et Afnor certification. 

Une entreprise qualifiée sera ainsi responsable de la protection des matériaux contenant de l’amiante (MCA), avant de procéder prudemment à leur retrait et à leur évacuation vers les canaux de traitement adéquats. L’entreprise de désamiantage doit également être soumise à la norme NF 46010, une certification ayant pour objectif de définir les critères et les exigences qu’une entreprise doit respecter dans le cadre de la réglementation en vigueur. Cela concerne le Code de l’environnement, le Code de la construction, le Code du travail et le Code de la santé publique. En France, cette norme est le référentiel utilisé pour certifier les entreprises spécialisées dans le traitement de l’amiante. 

2. Garantir la sécurité et la santé aux normes de qualité les plus exigeantes

La politique de l’entreprise étant de veiller à la protection des travailleurs exposés à l’amiante (encapsulage ou désamiantage), cette dernière doit impérativement évaluer les risques sanitaires et sécuriser l’environnement dans lequel elle opère : zone confinée, protection respiratoire contre l’inhalation de poussières d’amiante, identification du mode opératoire, des risques professionnels….

Après un diagnostic amiante ou un RAAT (Repérage Amiante Avant Travaux), des procédures spécialisées doivent être mises en place pour chaque projet de décontamination. Une entreprise de désamiantage professionnelle aura plusieurs missions :

– En premier lieu, elle réalisera une étude environnementale puis identifiera les matériaux dangereux. 

– Les opérations de retrait et l’analyse de risque du site concerné par le projet seront également évalués (contrôle du niveau d’empoussièrement, risque d’exposition professionnelle, etc.). L’objectif : choisir des modes opératoires sûrs et sécurisés pour protéger les employés des maladies professionnelles et l’environnement.

– Afin d’assurer la gestion des déchets dangereux, ces derniers devront être directement acheminés vers un site spécialisé. Il existe des entreprises de désamiantage certifiées dans le conditionnement et l’élimination des déchets amiantés. Un BSDA (bordereau de suivi des déchets d’amiante) sera également remis au client pour la traçabilité du transport des déchets.

Désamiantage – BC Green Demolition

3. Une prévention optimale du risque amiante

Malgré son interdiction en 1997, les matériaux contenant de l’amiante sont encore courants : dalles de sol, joints de chaudière, conduits en fibrociment amiante, cloisons, tuyaux et plaques en amiante-ciment, toitures, enduits de façade…La réalisation de travaux est requise, voire obligatoire (faux plafonds, calorifugeage, flocage), lorsque l’émission de fibres due à la dégradation des MCA est trop importante. L’évaluation des risques d’exposition à l’amiante en cas de présence de matériaux dangereux et les niveaux d’empoussièrement mesurés permettent de définir les mesures de protection collective les plus adaptées sur le chantier de désamiantage. Les équipements de protection individuelle sont également cruciaux pour les intervenants. Par conséquent, les spécialistes et les opérateurs devront avoir suivi une formation spécifique pour garantir une qualité de service optimale de la planification à l’exécution du projet. 

Cet article est apparu en premier sur https://www.santeplusmag.com/le-guide-pour-choisir-une-entreprise-de-desamiantage/

Laisser un commentaire