Charaf-Eddine Amara, « Monsieur tabac » à la tête de la fédération de football – Jeune Afrique

0 22

Le nouveau président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara.

Le nouveau président de la Fédération algérienne de football, Charaf-Eddine Amara. © LE PROGRAMME DU NOUVEAU PRESIDENT DE LA FAF, M. AMARA CHARAF-EDDINE
© Twitter Fédération Algérienne de Football

Candidat unique à la succession de Kheireddine Zetchi à la tête de la Fédération algérienne de football, le PDG du groupe Madar est considéré par certains comme un proche du pouvoir.


L’élection du président de la Fédération algérienne de football (FAF) ne génère pas un insoutenable suspense en Algérie. Comme en 2017 avec Kheireddine Zetchi, celle du 15 avril n’a mis en scène qu’un unique candidat, Charaf-Eddine Amara, président du Chabab Riadhi Belouizdad et PDG de la Holding Madar, ex-SNTA (Société nationale des tabacs et allumettes).

Les autres postulants ont préféré abandonner en cours de route, préférant se rallier à la candidature d’Amara, 56 ans, qui a réussi à s’ériger en rassembleur.

« Candidat du pouvoir » ?

Élu avec 85 % des voix, le dirigeant avait affirmé, à la veille du scrutin, que sa candidature avait été « acceptée par la commission de l’Assemblée générale » alors qu’il n’était lui-même « pas éligible ». Les statuts de la FAF précisent en effet qu’il faut avoir exercé pendant cinq ans une activité dans le football pour pouvoir devenir président. Or Amara dirigeait depuis novembre 2018 le Chabab Riadhi Belouizdad, un poste qu’il a abandonné ce 21 avril pour se consacrer à ses nouvelles fonctions.

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1158785/societe/algerie-charaf-eddine-amara-monsieur-tabac-a-la-tete-de-la-federation-de-football/

Laisser un commentaire