Une mère a forcé sa fille à manger de la nourriture pour chats pendant 26 ans – SANTE PLUS MAG

0 1 419

L’histoire est d’autant plus surprenante que son bourreau n’est autre que Tatyana, sa propre mère. Une maison vétuste est ce qui leur faisait office de logement mais également de repère à chats. Voici un récit qui n’est pas sans rappeler l’ histoire de Blanche Monnier, enfermée par sa mère pendant 24 ans.

Nadezha a été enfermée par sa mère dans l’insalubrité- Source : The Sun

Nadezha a été enfermée depuis l’âge de 16 ans dans une maison insalubre

La maison était dépourvue d’électricité et d’eau courante et pourtant, c’est dans ce refuge que la retraitée a jugé bon de protéger sa fille « des dangers du monde extérieur ». Ce n’est qu’une fois, que sa mère a été emmenée à l’hôpital que sa fille, à 42 ans, a pu quitter la maison.

Les deux femmes vivaient dans une maison infestée de rats et de chats – Source : The Sun

Selon The Sun, Nadezha n’a pu ni poursuivre ses études ni travailler. Le chef de la police, Vasily Tovarnov, a déclaré que la victime a été enfermée juste après avoir terminé sa scolarité.

Tatyana a enfermé sa fille à la maison pendant 26 ans, après qu’elle ait fini ses études à 16 ans- Source : The Sun

Néanmoins, la femme n’a jamais tenté de fuir et s’était même « habituée » à ce climat. Depuis la retraite de Tatyana, les deux femmes se sont de plus en plus recluses. La vieille femme a même refusé l’aide proposée par les services sociaux. Mais dès que sa mère est tombée malade, Nadezha en avait profité pour se rendre au bureau de Tovarnov pour raconter tout le supplice qu’elle avait subie.

Nadezha a admis ne pas s’être lavée depuis 2006- Source : The Sun

L’état des lieux était horrifiant. La mère et la fille dormaient dans le même lit, entourées de rats et de chats. D’ailleurs, une fois ces derniers morts, leurs corps en décomposition n’ont pas été déplacés.

« Ma vie est pire que celle d’un chat »

La femme de 42 ans qui a admis ne pas avoir pris de bain ni de douche depuis 2006, a estimé que sa vie était plus désolante que celle d’un chat. « Les chats ont plus de droits. Je n’existe même plus. Je suis une mort-vivante. » a confié Nadezha dont les photos témoignent du calvaire qu’elle a enduré.

Les deux femmes dormait dans le même lit, entourées de chats et de rats- Source : The Sun

Elle a ajouté cultiver le souhait d’avoir un travail et un passeport. La police a révélé que Nazedha était loin d’être « folle » et qu’elle a refusé toute nourriture qu’on a bien voulu lui servir. Le monde extérieur est pour elle rempli de mystères et elle ignore comment il fonctionne. Ce sont les conséquences d’avoir été exposée à une perverse narcissique.

La fin du calvaire de Nadezha a pris fin quand sa mère a été hospitalisée – Source : The Sun

Les conditions de vie de Nadezha ont beaucoup fait réagir et plusieurs sont les internautes à avoir fait remarquer à quel point elle paraissait bien plus jeune que son âge. Le constat étant d’autant plus surprenant au vu de ses années d’enfermement dans des conditions aussi abominables.

Nadezha ne sait pas comment fonctionne le monde extérieur- Source : The Sun

Quelles sont les répercussions de la maltraitance infantile sur la vie adulte ?

Les victimes de maltraitances domestiques pendant l’enfance ou l’adolescence peuvent traîner des séquelles à l’âge adulte. Parmi ces symptômes, on peut relever des difficultés relationnelles, des troubles de l’attachement ou un manque de confiance en soi qui peut être handicapant dans la vie de tous les jours. Comme l’explique à Doctissimo Sarah Laporte-Daube, psychologue spécialisée : « Le lien à l’autre est compliqué, tout comme le lien à soi-même. Le sentiment de haine projeté par le parent maltraitant se retourne contre soi. ».

Ce lien parental si important est malheureusement disloqué par plusieurs parents comme en atteste l’exemple des parents qui avaient eu l’idée de mettre leur bébé dans la machine à laver afin de le punir.

Cet article est apparu en premier sur https://www.santeplusmag.com/une-mere-a-force-sa-fille-a-manger-de-la-nourriture-pour-chats-pendant-26-ans/

Laisser un commentaire