Vital Kamerhe de retour devant ses juges dans un contexte politique bouleversé – Jeune Afrique

0 25

Vital Kamerhe à Paris, en 2013.

Vital Kamerhe à Paris, en 2013. © Vincent Fournier/JA

Huit mois après avoir été condamné à 20 ans de prison pour détournement de fonds, Vital Karmerhe est de retour devant la justice. Mais le procès en appel de l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshiskedi et de ses coaccusés reprend alors que la donne politique a complètement changé.


Procès des 100 jours, round 2… Mais cette fois-ci, sans une partie des protagonistes sur le ring. Après de multiples reports, dont un dernier le 2 octobre, le procès en appel de Vital Kamerhe, l’ancien directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, et de ses deux co-accusés, l’homme d’affaires libanais Samih Jammal et le chargé import-export de la présidence, Jeannot Muhima Ndoole, s’est enfin ouvert le 15 février. Mais contrairement au procès en première instance, Kamerhe et Jammal n’étaient pas présents pour la reprise des audiences.

Le 20 juin dernier, Vital Kamerhe et Samih Jammal avaient été condamnés à 20 ans de prison pour corruption et pour le détournement plus de 50 millions de dollars de fonds publics destinés à financer le programme présidentielle des 100 jours. La peine de l’ancien principal allié politique de Tshisekedi, patron de l’Union pour la nation congolaise (UNC), avait en outre été assortie de dix ans d’inéligibilité.

Procès hors-normes

Cet article est apparu en premier sur https://www.jeuneafrique.com/1121719/politique/rdc-vital-kamerhe-de-retour-devant-ses-juges-dans-un-contexte-politique-bouleverse/?utm_source=jeuneafrique&utm_medium=flux-rss&utm_campaign=flux-rss-jeune-afrique-15-05-2018

Laisser un commentaire