Des dizaines de morts dans un naufrage de migrants au large de la Liby

0 27

Des dizaines de morts dans un naufrage de migrants au large de la Liby

 

Au moins 74 migrants sont morts après le naufrage du navire qui les transportait au large des côtes de la Libye, selon l’ONU.

Les sauveteurs ont réussi à amener 47 survivants à terre, a déclaré le personnel de son Organisation internationale pour les migrations (OIM).

La Libye a été un point de transit majeur pour les migrants de nombreux pays essayant d’atteindre l’Europe via la Méditerranée.

Selon l’OIM, au moins 900 personnes se sont noyées sur cette route cette année, et 11 000 autres sont retournées en Libye, où elle dit qu’elles font face à la détention et aux abus.

Cinq migrants sont morts mercredi et 100 ont été secourus lorsque leur bateau a chaviré au large de la ville côtière libyenne de Sabratha, non loin de l’île italienne de Lampedusa.

La France rend hommage à un agent de résistance de la Seconde Guerre mondiale, âgé de six ans

 

Des migrants sont également morts en essayant d’atteindre les îles Canaries espagnoles depuis les côtes ouest-africaines. Quelque 140 personnes se sont noyées le mois dernier au large des côtes du Sénégal lorsque leur bateau a pris feu et a chaviré.

Où s’est produit le dernier naufrage?

L’OIM affirme que cela s’est déroulé jeudi au large de Khums en Libye.

Il a indiqué que le bateau transportait plus de 120 personnes, parmi lesquelles des femmes et des enfants. La garde côtière et les pêcheurs ont amené les survivants à terre.

  • Le monde des migrants bouleversé par Covid-19

Il y a eu au moins neuf épaves de migrants en Méditerranée centrale depuis le 1er octobre, selon l’OIM.

Federico Soda, chef de mission de l’OIM en Libye, a déclaré: << La perte croissante de vies humaines en Méditerranée est une manifestation de l’incapacité des États à prendre des mesures décisives pour redéployer des capacités de recherche et de sauvetage dévouées et indispensables dans la traversée maritime la plus meurtrière de la monde. »

L’OIM ne pense pas que la Libye soit un point de retour sûr pour les migrants secourus en mer, craignant d’être confrontés à des violations des droits humains, à la traite et à l’exploitation.

M. Soda a déclaré: « Des milliers de personnes vulnérables continuent de payer le prix de l’inaction à la fois en mer et sur terre ».

La Libye n’a pas eu de gouvernement stable depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, même si l’on espère que les pourparlers actuels menés par l’ONU pourraient conduire à un gouvernement de transition, puis à des élections.

Varadkar conseille de ne pas encore réserver de vols de Noël

Graphique montrant les itinéraires des migrants vers l'Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.